Grandes dépenses : seul 1 Français sur 2 a commencé à épargner

31 %
31 % des Français estiment d?ailleurs que le système des retraites
garantira au plus grand nombre une retraite décente.

63 % des Français ne s’estiment pas suffisamment préparés au financement des prochains grands événements de leur vie, et pourtant, seuls 51 % ont commencé à épargner afin de pouvoir financer ces dépenses, apprend-on d’un sondage OpinionWay pour Lyxor Asset Management.

Grandes dépenses de la vie : 1 Français sur 3 compte trouver des financements le moment venu

Santé, études, immobilier, retraite, fin de vie… : les Français sont mal préparés financièrement à affronter ces dépenses, révèle un sondage OpinionWay réalisé pour Lyxor Asset Management, filiale de gestion d’actifs de la Société Générale. Seuls 51 % des Français déclarent avoir commencé à épargner pour ces objectifs, et 30 % déclarent ouvertement qu'ils comptent s'y prendre le moment venu. 31 % estiment d’ailleurs que le système des retraites garantira au plus grand nombre une retraite décente. Le tableau est assez différent chez les ménages aisés, puisque 71 % de ces ménages déclarent avoir commencé à épargner, et seuls 16 % pensent s'y prendre le moment venu.

Les dépenses que les Français estiment les plus difficiles à financer sont, dans l'ordre, la fin de vie (82 %), les soins de santé exceptionnels ou non pris en charge (81 %), la retraite (78 %), la location ou l'achat du premier logement de leurs enfants (78 %) et du leur (73 %) et les études des enfants (71 %).

Financer les grandes dépenses de la vie : seuls 5 % des Français comptent entièrement sur les pouvoirs publics

Toujours selon ce sondage, les Français sont 67% à estimer que dans les années à venir, ils devront avant tout compter sur eux-mêmes pour financer les grandes dépenses de leur vie, telles que leurs frais de santé, leur retraite, leur fin de vie ou celle de leurs parents. Ils ne sont que 5% à compter entièrement sur les pouvoirs publics sur ces différents sujets.

77 % des Français pensent que pour faire face à ces dépenses, ils vont devoir trouver de nouveaux moyens de financement et 89 % estiment qu’ils devront anticiper davantage face à ces défis financiers. En même temps, 65 % des Français estiment que les produits que proposent les banques, assureurs et conseillers en gestion de patrimoine ne sont pas innovants (dont 17 % "pas du tout"), tandis que 34 % les trouvent innovants.


A découvrir