Livret A : collecte record en 2017

0,75 %
Le taux du livret A et du LDDS a été fixé à 0,75 % jusqu'en 2020.

Après quelques années de vide liées à l’attrait majeur des contrats d’Assurance-Vie sur lesquels les Français ont largement placé leur argent, le Livret A et son petit frère le LDDS (Livret de Développement Durable et Solidaire) ont retrouvé les faveurs des épargnants. Les deux livrets ont connu une collecte jamais vue depuis plusieurs années en 2017.

La collecte du Livret A et du LDDS en forte hausse

Selon les données de la Caisse des Dépôts et Consignations publiées le 23 janvier 2018 les collectes du Livret A et du LDDS ont été mitigées. Si les Français ont retiré 360 millions d’euros de leurs Livrets A en décembre 2017, sans aucun doute pour faire face aux dépenses des fêtes de fin d’année et de Noël, ils ont placé 740 millions d’euros sur leurs LDDS. Résultat : la collecte cumulée a été positive de 380 millions d’euros.

Grâce à ce dernier mois en hausse la collecte des deux livrets défiscalisé termine l’année en beauté : +12,4 milliards d’euros en 2017. Sans surpris c’est le Livret A qui a capté la majorité de cette somme, 10,24 milliards d’euros, tandis que le LDDS a vu sa capitalisation grimper de 2,16 milliards.

2018 : une année qui risque d’être mitigée

Par rapport à 2016 la collecte est on ne peut plus positive puisque cette année-là les deux livrets cumulés avaient vu leur encours n’augmenter que de 1,09 milliards d’euros après une chute de pas moins de 17 milliards entre 2014 et 2015.

Fin 2017 les Français ont sur leurs livrets défiscalisés la coquette somme de 376 milliards d’euros, un niveau jamais vu depuis plus de 10 ans. Mais en 2018 la situation pourrait être particulière.

Les assurances-vie ont perdu de leur attrait du fait d’une baisse de leur taux de rémunération mais le Livret A et le LDDS ont vu leur taux d’intérêts être gelé par le gouvernement au moins pendant 2 ans à 0,75 %. Avec l’inflation qui augmente, les Livrets A et LDDS pourraient faire perdre du pouvoir d’achat aux Français qui pourraient alors s’en détourner une nouvelle fois.


A découvrir