La très mauvaise année 2021 des constructeurs automobiles en Europe

9,7 MILLIONS
Il s'est vendu l'an dernier en Europe 9,7 millions de véhicules neufs.

Les constructeurs automobiles espéraient un retour rapide aux affaires en 2021 après une première année pandémique très difficile : un espoir douché par les problèmes d'approvisionnement en semi-conducteurs et une logistique qui n'arrive plus à suivre.

2021 devait être l'année du rebond pour un secteur automobile très marqué par le déclenchement de l'épidémie un an plus tôt. Hélas, malgré un premier semestre encourageant, le reste de l'année ne s'est pas déroulé comme espéré. Les chiffres donnés par l’association des constructeurs européens (ACEA) le démontrent : avec 9,7 millions de véhicules écoulés en Europe en 2021, soit 2,4% de moins par rapport à 2020, l'industrie automobile européenne a tout simplement connu sa pire année depuis la création de la série statistique, en 1990 ! Même en 1993 et 2013, considérées comme des années noires pour le secteur, les performances ont été meilleures.

Plus mauvaise année

Cette chute s'explique par la pénurie de composants électroniques qui a surtout fait mal à la production durant le deuxième semestre. La baisse est particulièrement sensible en Allemagne, premier marché européen, où il s'est vendu 2,6 millions de véhicules (-10,1% par rapport à 2020). En Belgique, aux Pays-Bas et au Danemark, le niveau de la baisse est similaire. En revanche, la France parvient à maintenir la tête hors de l'eau avec une progression de 0,5% et 1,66 million d'exemplaires écoulés. Mais c'est le niveau de 1975… L'Italie et l'Espagne, deux des pays les plus touchés par la pandémie, affichent des chiffres plus réjouissants : +1% et +5,5%, respectivement.

Le top 3 des constructeurs à la peine

Du côté des constructeurs, la situation n'est pas au beau fixe comme on l'imagine. Le numéro 1 européen, Volkswagen, accuse une chute des ventes de 4,8% avec 2,4 millions de véhicules vendus. Stellantis perd 2,1% avec 2,1 millions de voitures. Le groupe peut compter sur des marques comme Peugeot, Fiat, Citroën ou encore Jeep qui limitent la casse. Renault doit composer avec un recul des ventes de 10,12%. Seuls Hyundai-Kia et Toyota tirent leur épingle du jeu avec des progressions de respectivement +18,4% et +9,1%.


A découvrir