Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, dévoile son salaire

3,8 MILLIONS
Le salaire annuel de Patrick Pouyanné se monte à 3,8 millions d'euros.

Patrick Pouyanné, le PDG du groupe pétrolier Total, se dit « très bien payé ». Le grand patron relance le débat sur la rémunération de ses pairs en dévoilant publiquement son salaire.

C’est durant l’émission Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI que Patrick Pouyanné a joué cartes sur table, en dévoilant le montant de son salaire annuel. « Je gagne, 3,8 millions d'euros en terme de salaires ». Une rémunération à laquelle s’ajoutent des actions de performances. Il estime être « très bien payé », mais il précise aussi que si on lui enlevait un million d’euros, cela ne changerait rien. « Ce n'est pas pour l'argent que je travaille », indique-t-il, en sachant qu’il prête le flanc à la critique : « Je comprends que ça puisse interpeller », tout en déplorant que la question de l’argent soit taboue en France. « Le débat devient émotionnel ».

« Très bien payé »

Patrick Pouyanné ne s’est pas arrêté là. Il indique aussi régler 43,4% de prélèvement à la source. Un taux « bien, bien supérieur par rapport à l’ISF que je payais avant », déclare-t-il. Patrick Pouyanné paye évidemment l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), qui a remplacé l’impôt sur la fortune. Le grand patron pense qu’il aurait fallu simplement enlever « l’outil de travail » dans le calcul de l’ISF, tout en en conservant le nom : le débat autour du retour de l’ISF, une des revendications des « gilets jaunes », n’aurait pas eu lieu selon lui. Mais « ce sont des symboles et c’est aux leaders politiques du pays de les gérer », estime-t-il.

Économie réelle

L’une des raisons avancées par l’exécutif pour supprimer l’ISF était que l’argent qui revenait dans les poches des grandes fortunes allait être réinvesti dans l’économie réelle. Patrick Pouyanné décrit où vont ses ressources : « Une partie de mon argent, j'en fais des dons. Une partie de mon argent est réinjectée dans des fonds qui gèrent des sociétés françaises. Une partie de mes ressources vont vers l'économie », calcule-t-il. Cette « opération transparence » sera-t-elle suivie par d’autres grands patrons ?


A découvrir