Trois quarts des Français souhaitent que les riches payent plus d'impôts

76 %
76% des Français soutiennent l'idée d'un impôt spécifique pour les
riches.

Deux ans après la suppression de l’Impôt sur la fortune, plus de 75% des Français se disent favorables au fait que les riches doivent payer davantage d’impôts, suite à la crise économique actuelle.

Une majorité de Français souhaitent que les riches payent plus d'impôts 

La crise du coronavirus aura bien accentué les inégalités sociales. Plus de 75% des Français soutiennent l’idée d’un impôt spécifique pour les riches. C’est ce que relève la dernière enquête de l’institut de sondage Odoxa pour BFM Business, Challenges et Aviva,publiée jeudi 9 juillet 2020. 

Une mesure qui satisfait des sympathisants de gauche (86%), comme ceux de droite avec 60% d'adhérants aux Républicains (LR) et même au sein de la majorité, puisque plus de la moitié (57%) des partisans de la République en Marche (LREM) souhaitent que les riches payent plus d’impôts. 

Une telle haine envers les riches s’explique par la vision même d’une personne dite « riche ». Tout d’abord, l’étude rappelle qu’une personne est considérée comme riche quand elle gagne 6.000 € par mois et/ou dispose d’un patrimoine immobilier et financier de 500.000 €. Pour la grande majorité des Français (63%), les riches sont des égoïstes qui voudraient se soustraire à l’impôt et plus de la moitié (53%) reconnaissent « ne pas aimer les riches ». 

Vers un retour de ISF ? 

Un résultat peu étonnant, puisque selon un sondage Ifop publié en janvier 2019, trois quarts des sondés (77%) se disaient également favorables au retour de l'impôt sur la fortune (ISF). Pour rappel, l'ISF a été supprimé en janvier 2018, et remplacé par l'impôt sur la fortune immobilière, par Emmanuel Macron. 

Avec la crise économique, le rétablissement de l’ISF fait de nouveau débat. Pour certains, il serait une solution pour combler la hausse du déficit et de la dette publique, causée par la crise du Covid-19. « L’étincelle a été provoquée par une déclaration de Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, (NDLR : actuel ministre de l'Intérieur) proposant aux particuliers et aux entreprises de faire des dons au profit des secteurs économiques les plus touchés par la crise. Ce singulier appel à la générosité a aussitôt déclenché une salve d’appels à renforcer l’imposition des plus aisés », rappelle le journal La Croix.

Sondage Odoxa réalisé les 1er et 2 juillet 2020 via Internet auprès d'un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas (sexe, âge, niveau de diplôme, profession après stratification par région et catégorie d'agglomération). 

Enquête Ifop réalisée en ligne par téléphone les 4 et 5 janvier auprès de 1.003 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.


A découvrir