Téléphone, vitesse... Les mauvais comportements se multiplient sur les routes

30 %
L'inattention provoque jusqu'à 30% des accidents mortels sur
l'autoroute en 2018.

La Société qui gère les autoroutes du Nord de la France a publié jeudi 4 juillet son « observatoire des comportements sur la route ». Et les chiffres sont mauvais : vitesse, téléphone au voulant, voici ce qu'il faut retenir.

Les vacances scolaires débutent pour toutes les zones vendredi 5 juillet au soir. De nombreux Français vont donc prendre la route sans attendre. Mais la prudence doit être de mise puisque les mauvais comportements des automobilistes se multiplient.

Des infractions en hausse sur les autoroutes du Nord et de l'Est de la France

Utilisation du téléphone au volant, dépassement via la bande d'arrêt d'urgence, vitesse excessive... Le nombre d'infractions commises sur les autoroutes du Nord et de l'Est de la France sont en forte hausse, selon Europe 1 qui dévoile les statistiques de la Société des autoroutes du Nord et de l'Est de la France (Sanef).

Les relevés annuels sur deux tronçons des autoroutes A1 et A13 sont inquiétants : 6% des conducteurs tiennent leur téléphone en main au volant, un chiffre qui a presque douvlé puisqu'ils n'étaient « que » 3,7% en 2015. Parmi les chauffeurs de poids lourds, le taux monte même à 15%. C'est pourtant l'inattention qui provoque jusqu'à 30% des accidents mortels sur l'autoroute en 2018

43% des automobilistes roulent trop vite

La vitesse elle aussi est pointée du doigt comme facteur aggravant : et pour cause, un accident sur sept est lié à une vitesse excessive. Là encore les chiffres font froid dans le dos. Au total, 43% des véhicules roulent au-dessus de la vitesse autorisée : un chiffre qui augmente et est désormais le nouveau record enregistré par l'observatoire. En 2018, ils étaient 38% à rouler trop vite.

Pire, 4% des conducteurs roulent au-dessus de 150km/h. "On peut penser que cette augmentation est liée au phénomène de dégradation des radars, auquel on a assisté depuis novembre dernier" indique sur franceinfo, Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière. En outre, le non-respect des distances de sécurité, c'est-à-dire deux bandes entre chaque véhicule, augmente le risque d'accident. Enfin, le rapport souligne le comportement des chauffeurs de poids lourds puisqu'ils sont 21% à déborder sur la bande d'arrêt d'urgence


A découvrir