Uruguay : le parlement approuve la loi sur la production et la vente de cannabis

La production mondiale de canabis était estimée à 40 000 t en 2003
(ONU).

Voilà, c'est fait. On vous en parlait il y a quelques semaines sur Economie Matin, c'est désormais encore plus probable : l'Uruguay risque fort de devenir le premier pays du monde à réguler la production et la vente de cannabis. Si la constitutionnalité de la loi est confirmée, et après signatures des décrets d'application, sa mise en oeuvre n'interviendra au plus tôt qu'en avril 2014.

Un état producteur

Cette loi pionnière confère à l'Etat uruguayen la mainmise sur la culture et la vente du cannabis à des fins récréatives. C'est donc un pas de plus que les législations déjà en vigueur et controversées des Etats américains du Colorado et de Washington, des Pays-Bas ou de l'Espagne, qui autorisent ou tolèrent la production de cannabis dans un cadre privé.

La population majoritairement contre le projet

Présenté comme une alternative aux politiques répressives pour lutter contre le narcotrafic, la dépendance aux drogues dures et comme un impératif de santé publique, ce texte vise également à en terminer avec une « grotesque incongruité juridique », selon les termes d'un sénateur : en Uruguay, l'usage de cannabis n'est pas puni, à l'inverse de sa culture et de sa vente. Pourtant, si les élus sont favorables a cette initiative, la population l'est moins. Ils sont 60% à rejeter ce projet

3 modes d'accès au cannabis

La loi prévoit trois modes d'accès au produit: l'auto-culture, la culture dans des clubs de consommateurs et la vente en pharmacie, sous contrôle public (40 grammes maximum par mois). Toute publicité sera interdite et les cultivateurs ou consommateurs - des résidents obligatoirement majeurs - devront s'inscrire sur un registre national.

Le cannabis : 70% de la consommation de drogues en Uruguay

Le cannabis représente 70% de la consommation de drogues en Uruguay, et son usage s'est largement répandu ces 10 dernières années. Les autorités évoquent le chiffre de 128.000 usagers, contre 200.000 selon les associations de consommateurs.


A découvrir

Tugdual de Dieuleveult

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.