Assurance chômage : une indemnisation moins longue et pour moins de monde !

Le gouvernement a présenté une nouvelle réforme de l’assurance chômage. Le temps d’indemnisation va être raccourci pour moins d’indemnités.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Benoit Vrignaud Publié le 21 novembre 2022 à 15h45
Chomage Reduction Indemnisations
25 %Le changement de système de calcul de la durée d’indemnisation chômage inclut une diminution d’un quart du temps selon les circonstances économiques.

Réforme de l'assurance chômage, le gouvernement cherche des solutions

Présenté lundi 21 novembre 2022  par le ministre du Travail, Olivier Dussopt, l’assurance chômage va subir une importante réforme en début d’année 2023. La réforme concerne la durée de l’indemnité chômage, qui sera calculée sur la constance du taux de chômage. La réforme pourrait entrainer une diminution d’un quart de la période d’indemnisation des chômeurs. L’objectif est de réduire la période d’indemnisation en fonction du taux de chômage en simultané. Il y a une urgence dans les taux de recrutements qui inquiète le gouvernement dans sa volonté de plein emploi.

Cette réforme devrait entrainer 100.000 à 150.000 demandeurs d’emplois en 2023. Le gouvernement pourra modifier par décret plusieurs règles de fonctionnement. En date du 21 novembre 2022, les indemnités dépendent de la durée entre le premier et le denier jour du contrat des deux dernières années avant la période de chômage.

Un système actualisé par rapport aux objectifs et à la situation

À compter du premier février 2023, la durée d’indemnisation ne sera plus calculée sur le temps de travail mais bien sur l’état du marché du travail. Si le taux de chômage reste inférieur à 9% sans hausse de plus de 0,8% sur le trimestre précédent, alors le temps d’indemnisation baissera de 25%. Si à l’inverse le taux de chômage est supérieur à 9%, le système actuel reprend ses fonctions.

Le nouveau système concernera les dossiers de demande d’allocations chômage ouverts après le 1er février 2023. Tous les dossiers ouverts avant iront jusqu’au termes de leurs droits pour basculer ensuite sur le nouveau système. Certains corps de métiers ne seront tout simplement pas concernés par ce changement et conserveront leurs anciennes règles d’indemnisation. La réforme en question n’est pour le moment prévue que pour 1 an, soit jusqu’au 31 décembre 2023. Pour autant, bien que les montants et autres aspects seront renégociées avec les partenaires sociaux d’ici cette date, les prochaines règles de base de calcul de la durée d’indemnisation devraient s’appuyer tout de même sur le nouveau système mis en place.

Laisser un commentaire

* Champs requis