Budget 2023 : définitivement adopté, quels changements vous attendent ?

Il aura été loin de faire l’unanimité au sein du Parlement… mais grâce à la particularité du 49.3, il aura été adopté. On connaît enfin la version finale de la Loi de Finances 2023, après pas moins de cinq utilisations de l’article 49.3 de la Constitution. Mais quels changements apporte le Budget 2023 ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 19 décembre 2022 à 9h03
Budget 2023 Adoption Changement Mesure France Parlement
1%Le Budget 2023 est construit sur une prévision de croissance de 1% pour la France.

Un budget 2023… à la prévision de croissance très optimiste

La particularité du Budget 2023 se trouve dans la prévision de croissance utilisée par le gouvernement pour préparer ses dépenses en fonction des rentrées d’argent prévisionnelles. Car, sauf surprise, le gouvernement devrait se tromper et pas que d’un peu. Dans le Budget 2023, la prévision de croissance est d'1% sur l’année. Or, ce n’est pas du tout, et c’est même loin, de ce qui est attendu.

Si la France devrait éviter la récession en 2023, contrairement à d’autres pays comme l’Allemagne selon les prévisions, les 1% de croissance sont un mirage. Emmanuel Macron lui-même n’y croit pas, attendant 0,7% au mieux pour 2023. Mais la Banque de France, de son côté, est plus que pessimiste : 0,3% de croissance en 2023. Soit plus de trois fois moins que ce qui est prévu dans la loi de Finances.

Fin du bouclier tarifaire sur le gaz, l’électricité et le carburant

Ce n’est pas une surprise, mais avec l’adoption définitive de la Loi de Finances 2023, survenue samedi 17 décembre 2022, c’est acté. Le bouclier tarifaire prendra fin, remplacé par une nouvelle version pour le gaz et l’électricité. Et celle-ci prévoit une augmentation de 15% du prix, donc de la facture des ménages. Une dépense qui devrait coûter 21 milliards d’euros en tout sur l’année.

Autre mesure qui se termine : la ristourne sur le carburant. De 10 centimes d’euro en cette fin d’année 2022, elle tombera à zéro dès le 1er janvier 2023. à sa place, les 10 millions de travailleurs les plus modestes, sous conditions de ressources, toucheront un chèque de 100 euros. Un changement de taille : l’aide pour le carburant ne va concerner ni les étudiants, ni les chômeurs, ni les retraités.

Budget 2023 : quelques autres changements pour les ménages et les travailleurs

Les ménages n’ont pas été oubliés, notamment ceux ayant des enfants. Le Budget 2023 prévoit une augmentation du plafond du crédit d’impôt pour la garde d’enfant de moins de 6 ans. Le plafond, fixé à 2.300 euros en 2022, sera porté à 3.500 euros.

Autre mesure : le montant des titres restaurant est relevé. La valeur faciale passera de 121,84 à 13 euros. Mais c’est un maximum : le montant des titres restaurant est fixé par l’entreprise qui en prend en charge plus de la moitié. Pas sur que relever la valeur maximale bénéficiera à la majorité des salariés.

Or, ces derniers devront faire face à une nouvelle dépense. Dans le cadre de l’utilisation du Compte Personnel de Formation, ce dernier ne pourra plus couvrir l’intégralité des coûts de la formation et autres services qu’il est possible de financer avec cet argent. Le gouvernement a finalement décidé qu’une partie du montant sera pris en charge par le salarié, sauf dans certains cas précis. Un paradoxe, alors que la formation est présentée comme une manière de redonner de la compétitivité à la France.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Budget 2023 : définitivement adopté, quels changements vous attendent ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis