Carburant : fin de la ristourne de 30 centimes, et maintenant ?

Le réveil, pour les automobilistes, est rude ce 16 novembre 2022 : les prix du carburant à la pompe ont connu, durant la nuit, un bond net de 20 centimes d’euro le litre. La première baisse de la ristourne gouvernementale est entrée en vigueur, avant la fin définitive le 1er janvier 2023.

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 6 décembre 2022 à 13h25
Carburant Baisse Prime Pompe 2023 Changement Aide
20 CENTIMES €Les prix du carburant en France ont augmenté de 20 centimes d'euros la nuit du 15 au 16 novembre 2022.

Et, désormais, la question que tout le monde se pose est la suivante : et maintenant ?

Deux euros le litre de diesel : le nouveau prix s’affiche déjà

Ce qui devait arriver arriva : la fin de la ristourne sur le gouvernement a bien fait atteindre au diesel le prix symbolique de 2 euros le litre. Du moins, selon carburants.org, la moyenne nationale est de 1,99 euro car le prix du gazole a chuté de 3 centimes d’euro le litre la semaine du 7 novembre 2022. Mais qui dit moyenne, dit évidemment des prix supérieurs et des prix inférieurs, selon les stations.

Pour l’essence, ce sont désormais 1,82 euro qu’il faut débourser pour un litre de SP95-E10, 1,93 euro pour un litre de SP98. Un surcoût annoncé auquel les automobilistes n’auront pas pu échapper.

Quelle aide pour le carburant en 2023 ?

Si jusqu’à la fin de l’année 2022 le gouvernement proposera encore 10 centimes d’euro le litre de baisse, en 2023 c’est terminé. L’exécutif a annoncé, sans en donner les détails, une nouvelle version de l’aide sur les carburants, plus ciblée. Car, pour l’instant, tous les Français et même les étrangers bénéficiaient des prix arbitrairement baissés.

Dès la fin de la ristourne, le 1er janvier 2023, ce sera un nouveau dispositif qui prendra le relais. Une prime « gros bosseurs », selon les informations du journal Les Echos. Elle sera ciblée sur les ménages les plus modestes, probablement les 50% les moins riches. Avec peut-être une rallonge ciblée sur les très gros rouleurs.

Un budget extrêmement limité pour l’aide au carburant 2023

Car le gouvernement veut continuer d’aider les ménages, tout en essayant de réduire les dépenses. Celles-ci explosent depuis trois ans : d’abord avec la crise sanitaire, puis avec la crise économique marquée par l’inflation (confirmée à 6,2% en octobre 2022 en France).

De fait, le dispositif à venir n’a pas le même budget : la ristourne de 30 centimes aurait coûté 7,6 milliards d’euros sur l’ensemble de l’année 2022. La future aide sur le carburant 2023 disposerait d’un budget de 1,6 milliard, soit près de 5 fois moins.

Autant dire que même les bénéficiaires de l’aide vont remarquer une hausse de leur facture mensuelle de carburant. Car il est mathématiquement impossible, avec un budget cinq fois inférieur, d’aider de la même manière les 50% de Français ciblés.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Carburant : fin de la ristourne de 30 centimes, et maintenant ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis