Immobilier : l’activité baisse en 2022, pas les prix

Century 21 vient de dévoiler son étude sur la situation immobilière en France. Pour la première fois depuis plusieurs années, l’activité baisse en 2022. À l’inverse, les prix atteignent des niveaux records.

Par Cédric Bonnefoy Modifié le 4 janvier 2023 à 11h53
immobilier-chute-activite-2022
4,1%En 2022, l’activité immobilière est en recul de 4,1% comparée à l’année 2021. Pixabay

Moins de transactions dans l’immobilier en 2022

2022 restera une année de changement pour l’immobilier. À partir du mois d’avril, l’inflation sur les matières premières combiné à une hausse des taux d’intérêts modifient l’état du marché. Dans son étude de l’année, Century 21 note "un retournement" de l’immobilier. Surtout à partir de l’été, les transactions diminuent. Au final, l’activité immobilière est en recul de 4,1% sur l’année 2022 par rapport à 2021.

Principale cause de cette contraction : Century 21 note un "ralentissement très affirmé" de l’achat des maisons, moins 8,2%. Néanmoins, il s’agit d’une sorte de retour à la normale après le recul de la crise sanitaire. Période où l’achat de ce genre de bien a explosé. En parallèle, d’autres facteurs structurels peuvent expliquer cette baisse. En plus de la hausse des taux d’intérêts, les autorités bancaires ont tardé à augmenter le taux d’usure, taux maximal auquel les acheteurs peuvent empruntés. Ainsi, le nombre de refus de prêt pour dépassement du taux est en hausse.

Les prix continuent de grimper

Par ailleurs, les prix de l’immobilier sont en progression. Une constante depuis 2015. Sauf que, en 2022, ils atteignent des records. Le prix moyen au m² des maisons progresse de +7,1%, plus 4% pour les appartements. Conséquence : il faut désormais compter 2619 euros pour un m² d’une maison et 4288 euros pour un m² d’un appartement. Cependant, les spécialistes observent un pic des prix à l’été, suivi d’une baisse sur le dernier trimestre.

Contrairement au niveau national, les prix à Paris sont en recul pour l’année 2022. Une baisse de 2,4% par rapport à 2021. Le prix au m² repasse même sous la barre symbolique des 10.000 euros en fin d’année. De quoi donner de l’espoir aux Parisiens qui peinent à trouver des logements abordables dans plusieurs arrondissements de la capitale.

Cédric Bonnefoy est journaliste.

Aucun commentaire à «Immobilier : l’activité baisse en 2022, pas les prix»

Laisser un commentaire

* Champs requis