Alstom : méga-contrat pour le TGV américain mais pas d’emplois en France

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 9h25
Alstom Amtrak Contrat Emplois Tgv Trains Usa
1,8 MILLIARD €Alstom a signé un contrat de 1,8 milliard d'euros avec Amtrak pour fournir des TGV

Le fleuron de l'industrie française Alstom, dont la filière Energie a été vendue aux Américains de General Electric en 2014, vient de remporter un appel d'offres majeur aux Etats-Unis. Le groupe va fournir à la compagnie Amtrak les premiers TGV américains pour le projet de liaison à grande vitesse entre Boston et Washington. Un contrat milliardaire qui rapportera beaucoup à l'entreprise mais... quasiment aucun emploi en France.

Un contrat pour 1,8 milliard d'euros qui dure 15 ans

C'est une bonne nouvelle pour Alstom puisqu'un tel contrat garantit des revenus sur une longue durée : la signature avec Amtrak pour la liaison Boston-Washington prévoit que le groupe français fournisse 28 trains et la maintenant pendant 15 ans (avec une option pour 15 ans de maintenances supplémentaires). Une véritable victoire puisqu'il s'agit là du premier TGV américain qui devrait réduire de moitié voire moins le temps de trajet entre les deux villes.

Si tout se passe bien, les Etats-Unis pourraient être un marché porteur pour Alstom et ses TGV : les grandes distances qui séparent les grandes villes sont idéales pour les projets de type TGV. Les rames fournies par Alstom sont d'ailleurs de toute dernière génération : les Avelia Liberty qui permettent le transport de 400 passagers (33 % de plus qu'actuellement) et des vitesses supérieures. La ligne actuelle reliant Boston et Washington ne peut toutefois pas supporter plus de 250 km/h ce qui limitera les performances des Acelia Liberty.

400 emplois créés par le géant français... aux Etats-Unis

Petit bémol pour le contrat : l'assemblage des trains. Si le contrat prévoit que le Français fournisse les pièces détachées et tout le reste, l'assemblage des rames se fera... aux Etats-Unis, dans l'usine d'Hornell au nord de l'Etat de New-York. Une usine dans laquelle Alstom investira pour l'agrandir et qui accueillera quelques 400 employés de plus.

Pas de création d'emplois en France malgré l'officialisation du contrat le 27 août 2016. Ce n'est toutefois pas la faute à Alstom puisqu'il s'agit là de répondre aux critères des subventions fédérales américaines qui demandent une fabrication locale.

De fait, bien que ce contrat soit une véritable vitrine pour Alstom à l'étranger, il se pourrait que des emplois ne soient jamais à la clé en France. Car si les centres responsables du design et de la conception français seront mobilisés, c'est bien au niveau de l'assemblage que le gros des emplois est créé.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis