Avec Macron ou avec Le Pen, quels impôts vont baisser ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 25 avril 2017 à 9h57
Heritage Argent Fortune Enfants Parents Taxe France Strategie
45,6 %Seuls 45,6% des foyers fiscaux ont payé des impôts sur le revenu en 2015.

Deux personnalités très différentes, deux programmes opposés, et deux visions de l’impôt distinctes. Les deux candidats en tête du premier tour, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, promettent tous deux des baisses d’impôts importantes. Mais lesquelles ?

Une baisse pour les ménages et les entreprises

Le seul point commun qu’ont le leader du mouvement En Marche ! et la chef du Front National est leur volonté de baisser les impôts à la fois des ménages et des entreprises. Sur le reste, leurs avis divergent grandement.

En ce qui concerne les contribuables, Macron veut supprimer la suppression de la taxe d'habitation pour 80 % des ménages français, mais sinon, l’impôt sur le revenu restera à peu près inchangé (il veut simplement rendre possible d'individualiser le calcul de l'impôt sur le revenu pour les ménages que cela arrange).

Le Pen promet quant à elle de baisser de 10 % les trois premières tranches de l'impôt sur le revenu (il en existe quatre). Seuls les Français percevant des revenus supérieurs à 152 000 € ne verront pas leurs impôts baisser de la sorte.

Ce n’est pas tout : Marine Le Pen veut également, comme le précise Le Figaro, rehausser progressivement le plafond du quotient familial, défiscaliser à nouveau les heures supplémentaires et la majoration de pensions pour famille nombreuse. Et supprimer le prélèvement à la source, une réforme voulue par François Hollande dans le cadre de son choc de simplification, et qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2018 (Macron, lui, veut juste la repousser d’un an).

Taxer les rentiers

En ce qui concerne l’impôt sur le capital, Macron propose plusieurs changements importants, dans le but de simplifier les choses. Il veut créer ce qu’on appelle une « flat tax », une taxe au taux fixe non indexée sur le montant du capital possédé, comme cela se pratique dans de nombreux pays. Elle s'élèverait à 30 %, prélèvements sociaux inclus.

Ensuite, pour encourager les Français aisés à investir plutôt qu’à épargner, Macron veut taxer la rente immobilière. Ainsi les riches seraient-ils moins tentés d’investir dans la pierre, peu créatrice d’emplois, pour investir, par exemple, dans les entreprises. "J'exonèrerai tout ce qui finance l'économie réelle" a t-il ainsi déclaré.

En ce qui concerne à présent les entreprises, Marine Le Pen veut se concentrer sur les TPE et PME, en baissant pour elles l’impôt sur les sociétés de 33 % à 24 %. Macron, lui, baissera l’impôt pour les sociétés pour toutes les entreprises, indépendamment de leur taille, de 33 % à 25 %.

Pour mémoire, François Hollande avait promis pendant sa campagne de rendre notre impôt « plus juste, plus efficace, plus lisible ». Chacun jugera du résultat de sa politique fiscale !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.