Les compagnies aériennes veulent des billets hors de prix : 350 euros minimum

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Quitterie Desjobert Modifié le 16 février 2021 à 17h35
Billet Avion Compagnies Aeriennes Prix Planchers
550 EUROSL'UNCAF souhaite un prix plancher de 550 euros l'aller-retour pour les vols à l'international, hors Europe.

L'Union nationale des compagnies aériennes françaises (UNCAF) recommande à l'État de fixer le prix des vols nationaux mais également internationaux, pour aider le secteur à se remettre des différentes crises qu'il traverse. Vous vouliez recommencer à voyager dès la fin de la pandémie ? À 350 euros minimum l'aller/retour, pas certain que votre banquier soit d'accord.

L'UNCAF souhaite que l'État fixe un prix plancher pour les billets d'avion

Face au fort impact de la crise sanitaire sur l'économie du secteur aérien mais également face à la problématique écologique qui prend chaque jour plus de place dans le quotidien des compagnies aériennes, l'Union nationale des compagnies aériennes françaises demande à l'État son aide.

Dans un communiqué paru lundi 15 février 2021, l'UNCAF demande à l'État d'imposer « des tarifs minimums aux transporteurs aériens » mais également de mettre en place « des prix planchers par billet afin que les compagnies arrêtent de vendre à perte ce qui est le cas avec des billets à 1 euro où même à 29,90 euros ne couvrant bien souvent même pas les taxes… ».

Un aller/retour sur un vol national à 350 euros minimum

Une initiative compréhensible mais qui ne risque pas d'être bien accueillie par les voyageurs, puisque l'UNCAF propose des tarifs planchers des plus exorbitants. Ainsi, le syndicat propose de fixer à « un prix minimum de billet d'avion à 350 euros TTC Aller/Retour pour les vols nationaux, 450 euros TTC A/R en provenance ou à destination de l'Europe et 550 euros TTC A/R en provenance ou à destination de toutes les autres destinations ».

Les compagnies estiment que cette stratégie tarifaire est viable. « En imposant cette loi tarifaire, le gouvernement prendrait ainsi une décision forte, saine et utile en matière environnementale et en matière économique (…) une vraie stratégie, immédiate, verte et un soutien à l'économie plutôt que de tirer des plans sur la comète avec des avions volant à l'essence de pissenlits en 2025… ». Mais à ce prix-là, il n'est pas certain de voir les voyageurs se bousculer à l'aéroport.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste économique et politique

Aucun commentaire à «Les compagnies aériennes veulent des billets hors de prix : 350 euros minimum»

Laisser un commentaire

* Champs requis