Porte-avions, missiles, avions furtifs : la Chine s’équipe

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Tugdual de Dieuleveult Modifié le 22 mai 2012 à 12h19

Il ne pourra jamais accueillir toute l'armée chinoise qui compte quand même 1,25 million de soldats mais le porte-avion chinois concurrencera certainement notre Charles de Gaulle national. En effet, Pekin envisage réellement de sortir son premier porte-avions entièrement chinois avant la fin de l'année. C'est un grand bond en avant pour l'empire du milieu qui jusque là en était privé. Une bizarrerie au regard de l'armée et de son budget extraordinaire. Et la Chine ne compte pas s'arrêter là puisqu'elle poursuit la mise au point de son avion furtif J-20 et de son missile balistique antinavires dit "tueur de porte-avions", le DF-21D, d'une portée supérieure à 1 500 km.

Le budget militaire chinois, selon Le Monde, le deuxième au monde après celui des Etats-Unis, s'élève à 106 milliards de dollars en 2012, en hausse de 11,2 %, d'après les Etats-Unis. Mais il ne fait pas état des frais de modernisation des armes nucléaires ou des achats d'armes à l'étranger. Ces dépenses militaires réelles s'élèvent entre 120 milliards et 180 milliards de dollars, selon le Pentagone.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.

Aucun commentaire à «Porte-avions, missiles, avions furtifs : la Chine s’équipe»

Laisser un commentaire

* Champs requis