Le cinéma français n’est pas à la fête en salles

Par Olivier Sancerre Modifié le 7 octobre 2013 à 15h26

Le cinéma français fait la tête. Les derniers chiffres dévoilés par le Centre national du cinéma (CNC) ne sont pas particulièrement glorieux pour la production hexagonale.

Les comédies françaises poussives

Les carrières poussives des grosses productions françaises sont en cause : les comédies, normalement gros pourvoyeurs de spectateurs en salle, n'ont pas séduit. Turf de Fabien Onteniente a fait un four avec 380 000 billets, malgré un casting plaqué or (Alain Chabat, Edouard Baer). Des Gens qui s'embrassent ou La Grande Boucle ne font guère mieux, avec respectivement 160 000 et 280 000 entrées. Eyjafjallajökull, la nouvelle comédie de Dany Boon, n'a intéressé que 315 000 spectateurs depuis sa sortie.

La fréquentation dans les salles en baisse

Résultat : la part de marché du film français en salles est en chute libre, passant de 40% sur l'année 2012 à 31,5% depuis le début de l'année 2013 (35% sur les douze derniers mois). Pire, la fréquentation en salles accuse elle aussi le coup, avec une baisse de 6,4% en septembre (10,4 millions de tickets). C'est le plus bas niveau depuis 2009, aucun film n'ayant dépassé les 800 000 entrées. Depuis le début 2013, la fréquentation est en chute de 5,8%, avec six mois de baisse sur les neufs premiers mois.

Au finale, le CNC prévoit une fréquentation annuelle sous la barre des 200 millions d'entrées, malgré la programmation de plusieurs blockbusters, dont le deuxième volet de la saga Hobbit de Peter Jackson ou Planes, le prochain Pixar.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis