Covid-19 : quel impact sur l’économie mondiale ?

Par Anton Kunin Modifié le 24 février 2020 à 14h26
Coronavirus Impact Economie
20%La Chine représente aujourd'hui près de 20% du PIB mondial, contre 8% en 2003, l'année où s'était déclarée l'épidémie du SRAS.

Selon les prévisions de Lombard Odier, à cause de l’épidémie du coronavirus Covid-19, au titre de l’année 2020 le PIB chinois devrait passer d’un peu moins de 6% en glissement annuel à tout juste 3,9%.

Covid-2019 : le transport maritime et l’industrie automobile lourdement impactés

Le coronavirus Covid-19 circule depuis moins de deux mois, mais déjà, des impacts sur l’économie (et donc les marchés financiers) se dessinent. Selon les données obtenues par le cabinet Kearney, à l'heure actuelle l'industrie automobile chinoise est toujours à moins de 50% de ses taux de production d'avant virus. Alors que certains fournisseurs de pièces chinois ont repris partiellement leurs activités, tous les principaux fournisseurs automobiles, en particulier à Wuhan, ont reporté cette reprise. Sur la dernière quinzaine, seulement 5.000 véhicules pour particuliers ont été vendus, contre 60.000 sur cette même période en 2019.

De plus, de nombreuses entreprises mondiales souffrent non seulement de problèmes de stocks avec leurs fournisseurs chinois, mais également d'un réseau logistique paralysé. Récemment, plus de 30 navires sur les routes Chine-Méditerranée sont restés à quai, soit une annulation de près de 50% des départs prévus, font remarquer les analystes de Kearney.

Covid-2019 : quid des perspectives du marché actions ?

Dans une note d’analyse publiée le 21 février 2020, BNP Paribas avertit sur l’effondrement probable des secteurs du transport et du tourisme, des « produits de consommation discrétionnaire » (biens durables comme les voitures et biens non essentiels comme l’habillement) ainsi que les biens manufacturés importés de Chine. En revanche, la peur d’une contamination, et donc le choix des consommateurs de passer plus de temps chez eux, sera bénéfique pour les acteurs du e-commerce dans les mois à venir.

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas non plus exagérer l’ampleur des dégâts potentiels. Selon Jeroen Blokland, analyste chez Robeco, l’expérience des autres épidémies de la dernière décennie nous montre que la perte d’activité économique est largement récupérée une fois que l’épidémie virale est maîtrisée. Pendant le SRAS, la hausse des ventes au détail en Chine a brièvement été divisée par deux avant de rebondir fortement une fois le virus maîtrisé, jusqu’à annuler quasiment toute la baisse. De plus, avant que Covid-2019 ne fasse son apparition, l’économie mondiale présentait de nombreux signes d’amélioration : l’indice PMI du secteur manufacturier mondial avait atteint 50,4 en janvier 2020, son plus haut niveau depuis avril 2019, tandis que l’indice ISM manufacturier était également repassé au-dessus de 50, après une augmentation bien plus importante que prévu en janvier.

Laisser un commentaire

* Champs requis