Déficit public : plus personne ne contrôle l’Etat

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Eric Verhaeghe Publié le 13 février 2014 à 6h00

La Cour des Comptes vient de publier son rapport annuel, qui s’ouvre par de préoccupants constats non seulement sur l’état réel des finances publiques, mais aussi sur l’incapacité de la machine administrative à les maîtriser.

Ainsi, la Cour pointe par exemple que le déficit réel de 2013 serait supérieur de 2 milliards d’euros à celui qui est effectivement affiché en loi de finances rectificative. Potentiellement, il faudrait donc relever le déficit effectif de la France à 4,2 % du PIB, ce qui déborde des engagements pris en octobre...

Surtout, la Cour pointe que le déficit structurel est supérieur d’un point à ce qui avait été programmé. Il est de 2,6 % du PIB, au lieu du 1,6 % annoncé en 2012. Pour la Cour, ce désastre tient d’abord au rendement insuffisant de l’impôt, malgré sa forte augmentation au cours de l’année.

Le sujet de fond, c’est l’incapacité de l’Etat à diminuer ses dépenses réelles. Derrière les effets d’annonce et les proclamations d’intention, l’intendance ne suit pas. La machine administrative s’est crispée sur son organisation. Et on voit mal comment, en dehors d’un choc d’organisation massif, comment elle pourrait sortir de cette impasse.

Une fois de plus, la Cour rappelle utilement aux élus leur responsabilité dans la gestion publique. Et, comme d’habitude, en dehors de réactions de déni, aucune vision ne ressort sur ce que devrait être une administration financièrement vertueuse.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Né en 1968, énarque, Eric Verhaeghe est le fondateur du cabinet d'innovation sociale Parménide. Il tient le blog "Jusqu'ici, tout va bien..." Il est de plus fondateur de Tripalio, le premier site en ligne d'information sociale. Il est également  l'auteur d'ouvrages dont " Jusqu'ici tout va bien ". Il a récemment publié: " Faut-il quitter la France ? "

Aucun commentaire à «Déficit public : plus personne ne contrôle l’Etat»

Laisser un commentaire

* Champs requis