Comment les drones peuvent nous faire faire… des économies d’énergie

Par Stéphane Morelli Modifié le 29 novembre 2022 à 9h16

L’efficience énergétique : une nécessité économique, sociale et environnementale.

Du particulier au grand groupe, la préoccupation de réaliser des économies d’énergie est devenue centrale : elle relève de la nécessité de « faire mieux avec moins » et se traduit par des mesures concrètes des acteurs économiques pour optimiser leur consommation énergétique. Le sujet est également au cœur du débat social car les plus défavorisés peuvent se voir, en particulier en période de crise, privés de l’accès aux attributs les plus élémentaires du confort moderne. Enfin, il est désormais évident que toute mesure visant à réduire les consommations d’énergie permet d’accroitre la durabilité de notre environnement.

Le drone, un outil de mesure qui décuple les performances de la thermographie.
 L’efficience énergétique est pour autant une démarche complexe, qui repose sur des processus nombreux et interdépendants, ainsi que sur la nécessité de disposer de mesures fiables et fréquentes des performances énergétiques.

C’est ici qu’intervient le drone comme nouvel outil de mesure : il permet, grâce à sa souplesse d’emploi et à son modèle économique très avantageux (quelques dizaines d’euros l’heure de vol), d’effectuer rapidement des mesures précises sur de grands volumes.

 Equipé d’une caméra thermique, et pouvant évoluer en zone peuplée, le drone peut en effet facilement effectuer un nombre considérable de mesures qui, une fois exploitées, de fournissent des aides précieuses à la décision en matière d’efficience énergétique.

 Il se distingue en cela des méthodes traditionnelles : inspections « manuelles », souvent limitées par la taille des bâtiments, ou inspections par avion et hélicoptères, coûteuses et peu précises vu l’altitude des prises de vues et l’incapacité à inspecter les façades des bâtiments.

 Compte tenu de ces atouts, il est très vraisemblable que le drone trouve rapidement sa place dans l’arsenal des mesures d’efficience énergétique.



2014, année de mise en place du drone thermographique. 
Après quelques expérimentations ponctuelles en 2013, le nombre de prestations d’inspection thermographique par drone va fortement augmenter en 2014. En effet, les expérimentations ont validé les prévisions qui avaient été faites en termes de ratio coût / efficacité. Plusieurs grands donneurs d’ordres, ainsi que quelques collectivités locales prévoient donc de réaliser des campagnes thermographiques durant cet hiver 2013 – 2014, ou durant l’hiver prochain. En effet, les volumes à thermographier (ensembles pavillonnaires, immeubles, sites industriel, quartiers, voire villages ou villes complets), sont très significatifs et nécessitent la mise en œuvre de moyens industriels pour satisfaire les impératifs techniques et économiques liés à ce type d’inspection.



Un exemple avec GRDF

En collaboration avec Azur Drones, Gaz réseau distribution France (GrDF) lance une première en Ile de France : l’inspection thermographique par drone de 150 pavillons dans la commune de Chelles (Seine et Marne). Cette inspection permettra à chaque occupant de ces pavillons de bénéficier d’un audit thermographique « High Tech », effectué en moins d’une minute et restituant les principales difficultés d’isolation du bâtiment pour prendre si nécessaire la meilleure décision en termes de travaux.


Ce type d’opération allie plusieurs difficultés à résoudre en amont (préparation technique, commerciale, administrative, règlementaire) pour garantir la bonne qualité de diagnostics menés à grande échelle, et en toute sécurité pour les biens et les personnes. Une fois ces difficultés résolues, l’inspection devient très rapide et fournit un niveau de capacité particulièrement intéressant au regard des enjeux économiques, environnementaux et sociétaux de la recherche de la performance énergétique.

Stéphane Morelli est un ancien officier de l'armée de Terre, chef de corps du 61e régiment d'artillerie (régiment des drones et de l'imagerie de l'armée de Terre).En décembre 2012, il a rejoint le groupe Hold Azur pour y créer le département AzurDrones, opérateur de drones civils et fournisseur d'imagerie aérienne.

Aucun commentaire à «Comment les drones peuvent nous faire faire… des économies d’énergie»

Laisser un commentaire

* Champs requis