Energie : le médiateur dénonce des abus

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 29 novembre 2022 à 9h15
France Energie Reduction Budget Francais
3 000Le médiateur national de l'énergie a émis l'an dernier plus de 3 000 recommandations de solutions.

Le médiateur national de l'énergie, dont la mission est d’informer, de conseiller et de protéger, a rendu public aujourd’hui, mardi 30 mai 2017, son rapport annuel. Une fois de plus, les abus des acteurs du marché du gaz et de l'électricité y sont vertement dénoncés.

Des pratiques commerciales douteuses

Démarchage téléphonique, porte-à-porte : les fournisseurs d’énergie travaillent avec différents prestataires pour partir à la conquête de nouveaux clients. Jusque-là, rien d’illégal. Sauf que « près de 10 % des consommateurs qui ont contacté le médiateur se sont plaints de leurs pratiques commerciales », comme le souligne le rapport.

« Argumentations trompeuses », « pratiques agressives », voire carrément « ventes forcées » : certains commerciaux semblent ne reculer devant rien. Engie est le fournisseur le plus concerné par ces litiges, suivi d'ENI et de Direct Energie.

D’après le médiateur, en 2016, 39 % des Français ont déclaré avoir été démarchés par un fournisseur d'électricité ou de gaz naturel, le plus souvent par téléphone, mais aussi à domicile ou par courrier.

Une interface indépendante

Au total, le médiateur a renseigné plus de 2 millions de consommateurs via son site Internet www.energie-mediateur.fr ou son numéro vert 0 800 112 212. Il a également enregistré 12 260 litiges et a émis 3 183 recommandations de solutions.

Pour mémoire, c’est en vue de l’ouverture des marchés de l’électricité et du gaz naturel pour les ménages au 1er juillet 2007, que le législateur a souhaité créer un médiateur public. Il est doté de toutes les garanties d’indépendance vis-à-vis des opérateurs énergétiques comme des pouvoirs publics, pour protéger les consommateurs et leur garantir une information impartiale.

Dans un secteur de l’énergie de plus en plus concurrentiel, le statut du médiateur national de l’énergie lui confère un rôle d’interface clef qui lui permet de contribuer utilement à la confiance des consommateurs et d’assurer une forme de régulation des marchés.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Energie : le médiateur dénonce des abus»

Laisser un commentaire

* Champs requis