La censure d’Internet est en marche et comme des moutons on est d’accord

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 15 octobre 2014 à 7h20

C'est un inquiétant sondage que dévoile en exclusivité 20 Minutes et il concerne la censure ou plutôt « le contrôle des contenus sur le web par l'Etat » pour faire plus politiquement correct. Plus de la moitié des Français interrogés estime que ce serait bien que l'Etat ait un contrôle sur les contenus publiés en ligne. Et si on comprend l'inquiétude des Français, on voit de suite les dérives qui peuvent en découler.

Données personnelles : la peur de les voir fuiter sur le web

Selon le baromètre de l'innovation d'octobre 2014 BVA-Syntec Numérique-20 Minutes-01 Net-BFM Business-L'Usine nouvelle, pas moins de 57% des Français pensent que ce serait bien s'il y avait une entité ayant un contrôle "fortement" sur les contenus du web. Le reflet des événements de ces derniers mois avec la fuite très médiatisée des photos de star (The Fappening), des photos Snapchat (The Snappening) ou encore la multiplication des annonces de vols de mot de passe.

Les interrogés ne sont que 41% à être opposés à ce que le gouvernement mette en place une sorte de gendarme du web qui aurait le contrôle sur ce qui est publié sur Internet. D'ailleurs, ils ne sont que 45% a dire qu'ils connaissent bien les risques liés au web... un manque de connaissances qui entraîne la peur. Car l'homme a toujours eu peur de ce qu'il ne connaît pas.

Une autorité indépendante pour contrôler le web ?

Les Français ne sont toutefois pas prêts à laisser le web aux mains de groupes privés. En fait, c'est une autorité indépendante du style de la CNIL qui est privilégiée pour mettre en place ce contrôle. 70% des interrogés y sont favorables, selon 20 Minutes.

Toutefois, ils sont 16% à estimer qu'un groupe privé ferait l'affaire et 11% à penser que ce pourrait être l'Etat qui contrôle directement les contenus Internet.

La censure d'Internet est en marche

Si on peut comprendre la crainte des internautes face à la divulgation de données sensibles les concernant, on ne peut que s'inquiéter des résultats d'un tel sondage. Car les dérives qui en découlent sont dignes de « 1984 » de George Orwell.

Qu'Internet soit le lieu où les pires choses se passent, ce n'est pas une nouveauté. Internet est rempli de risques et l'anonymat des utilisateurs les fait sentir surpuissants. Mais le contrôle n'est pas une solution pour autant.

Car qui dit contrôle, dit censure. La France est déjà le deuxième pays qui censure le plus les posts de Twitter et n'est que 39ème en termes de liberté de la presse selon le classement mondial RSF de 2014. Donner un pouvoir de contrôle d'Internet à une entité, soit-elle privée ou publique, minera sans aucun doute la liberté sur le web. Or c'est sur le web qu'ont été dévoilés les programmes d'écoute de la NSA et divers autres scandales plus franco-français (notamment via le site Mediapart).

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «La censure d’Internet est en marche et comme des moutons on est d’accord»

Laisser un commentaire

* Champs requis