Gaz de schiste : ce n’est pas une solution miracle

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Time To Sign Off Modifié le 29 novembre 2022 à 10h11

Nous vous le disions hier, le "secret agenda" du voyage d'affaires du Président aux US était le gaz de schiste. Montebourg et Fabius sont ouvertement pour son exploitation et, à 11% de chômage et croissance inexistante, il est de plus en plus difficile de ne pas y songer sérieusement en France (rappel : McKinsey estime l'impact de l'exploitation du gaz de schiste aux US à 4% de PIB supplémentaire/an et 1,7M d'emplois créés d'ici 2020)

Patatras. L'Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI) a refait les calculs (et les a présentés aujourd'hui au Parlement européen)... et c'est moins flatteur.

Ok, grâce au schiste, le prix du gaz a fortement décru aux US (passe de 8 à 4$ le MBTU entre 2005 et 2013), mais le gaz ça n'est que 13% de la consommation des particuliers en énergie, la baisse n'a donc pas vraiment d'impact sur leur facture. C'est mieux pour les entreprises ? Oui, mais seulement pour celles qui consomment beaucoup (pétrochimie, alu...) et elles ne représentent elles que 1,2% du PIB US.

All in all, selon l'IDDRI, de 2012 à 2035, l'impact du gaz de schiste est estimé à +0,04% de PIB/an, les emplois créés depuis 2005 s'élevant à 200.000 (soit 0,1% de la pop active américaine). Assez loin d'une solution miracle.

Pour lire plus d'articles inratables de l'actualité qui buzz,

rendez-vous sur le site de notre partenaire Time To Sign Off

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Time To Sign Off, c'est le mail qu'il faut lire tous les soirs en quittant le travail (ou sur le chemin du retour pour rentrer chez vous) afin d'animer vos dîners ou de briller le lendemain devant la machine à café ! 

Laisser un commentaire

* Champs requis