IBM a choisi son camp : c’est celui de Linux plutôt que Windows

Par Olivier Sancerre Modifié le 17 septembre 2013 à 15h25

Si Microsoft attendait du soutien de la part d'IBM, c'est rapé. Le géant des services aux entreprises compte en effet investir un milliard de dollars pour promouvoir Linux.

C'est autant d'argent qui ne sera pas utilisé pour faire l'article de Windows 8 auprès d'une clientèle hautement stratégique. Ça n'est pas la première fois qu'IBM se lance ainsi dans une telle opération de charme pour vanter les mérites de Linux. En 2000 déjà, le groupe avait là aussi consacré un milliard de dollars dans une campagne de promotion pour le système d'exploitation libre; mais à l'époque, Windows était particulièrement dominateur.

Microsoft coincé entre les tablettes et les smartphones

Si les parts de marché de Windows restent toujours très élevées, Microsoft est devenu un colosse aux pieds d'argile. Concurrencé sur le marché du PC traditionnel par les tablettes, et toujours en difficulté du côté des smartphones, l'éditeur ne peut pas se permettre d'être lâché par les clients pro.

IBM veut pousser l'adoption de Linux

L'investissement d'IBM dans Linux a permis à cette plateforme très flexible de s'implanter petit à petit au sein des serveurs des entreprises et ce malgré les menaces de Microsoft, qui n'a pas hésité à agiter l'épouvantail des poursuites en justice contre les sociétés utilisant Linux. L'éditeur peut toujours compter sur Windows Server, qui équipe 49% des serveurs dans le monde au deuxième trimestre 2013, contre 23% pour Linux.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «IBM a choisi son camp : c’est celui de Linux plutôt que Windows»

Laisser un commentaire

* Champs requis