Identité numérique : le gouvernement travaille sur une application

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Paul Laurent Modifié le 28 avril 2022 à 15h38

Pour permettre aux Français d’accéder à plusieurs services publics et privés, le gouvernement développe une nouvelle application d’identité numérique.

Un nouveau décret

Le 26 avril 2022, le Premier ministre, Jean Castex, ainsi que le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, ont tous deux signé un décret actant la création de SGIN. SGIN est l’acronyme de Service de garantie de l’identité numérique. Ce service a pour objectif de créer une application numérique capable de scanner les informations de la carte d’identité biométrique afin de se connecter à des services publics et privés.

Cette application arrive plus de deux ans après la création d’Alicem, une tentative d’application d’identité numérique lancée par le gouvernement. Celle-ci avait été abandonnée à la suite de nombreuses critiques, notamment autour de la reconnaissance faciale. Le texte de loi, signé par les deux ministres, met également une fin officielle au projet Alicem.

Stockage de données personnelles

L’application, qui sera créée par le Service de garantie de l'identité numérique, pourra traiter les données personnelles de l'utilisateur. Ainsi les nom, prénom, adresse, date de naissance, adresse mail, etc. pourront être traités par cette application. Il sera possible de scanner la carte d’identité biométrique (pour ceux qui en ont une) grâce à la puce NFC du smartphone afin de stocker ces données sur ce service numérique.

Le décret stipule que l’application devrait permettre « à l'usager, notamment, de générer des attestations électroniques comportant les seuls attributs d'identité dont il estime la transmission nécessaire aux tiers de son choix ». Ce dispositif pourrait ainsi permettre à leur utilisateur d’accéder à des services en ligne qui ne sont pas accessibles aux mineurs en générant une attestation officielle sur sa majorité. Contrairement à ce qui était prévu pour Alicem, SGIN ne pourra pas stocker les empreintes digitales présentes sur la carte d’identité biométrique.

Aucun commentaire à «Identité numérique : le gouvernement travaille sur une application»

Laisser un commentaire

* Champs requis