Internet et espionnage : Angela Merkel plaide pour un stockage européen des données

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Rédaction Modifié le 17 février 2014 à 6h38

Angel Merkel aurait-elle pris à cœur la révélation de la mise sur écoute, par la NSA, de son téléphone portable comme l’a révélé Edward Snowden dans le célèbre scandale Prism ? Possible. Car maintenant elle veut que toutes les données européennes soient stockées dans l’Union.

Les données des citoyens doivent être mieux protégées

Ce qu’a révélé le scandale Prism et ses suivants (XKeyscore et autres) ce n’est pas tant que la NSA et les Etats-Unis écoutent tout le monde, n’importe qui qui utilise un peu internet le sait, mais que cela a été extrêmement facile pour eux de le faire. Pourquoi ? Parce que les serveurs de stockages sont quasiment tous aux Etats-Unis.

Alors oui, la solution que proposera ce mercredi 19 février 2014 à François Hollande est simple : stocker toutes les données des citoyens de l’Union Européenne en Europe. Pratique, fiable, et en plus ça va créer des emplois.

Facebook, Google et ces grandes méchantes entreprises américaines

Pour Angela Merkel le problème est issu d’une différence de législation : en Europe, la question de la protection de la vie privée est beaucoup plus importante qu’aux Etats-Unis et les lois sont beaucoup plus strictes. Mais les grandes entreprises travaillants sur Internet, Facebook et Google (et Apple) les premières, appliquent une manière de faire américaine, plus laxiste.

Du coup, elle propose de « créer un réseau de communication à l’intérieur même de l’Europe ». Une sorte d’Intranet européen tourné vers l’extérieur dont les données sont uniquement stockées en Europe mais qui peut recevoir des informations externes ?

On n’est pas sûrs d’avoir bien compris…

Aucun commentaire à «Internet et espionnage : Angela Merkel plaide pour un stockage européen des données»

Laisser un commentaire

* Champs requis