Loi Duflot : les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement vont-elles changer la donne ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Rédaction Publié le 16 juillet 2014 à 5h40

Le marché de l’immobilier neuf reste morose en 2014. Symptôme de ce marasme : la loi Duflot peine encore à s’imposer dans certaines grandes métropoles françaises telles que Lille, Marseille ou Lyon. Les professionnels du secteur attendent donc beaucoup des nouvelles mesures annoncées par la nouvelle ministre du logement, Syvia Pinel.

Un marché du neuf en perte de vitesse

C’est un fait. Après les années fastes du début des années 2000, les mises en chantier de logements neufs ne cessent de baisser depuis 6 ans. Entre mai 2013 et avril 2014, seules 316.370 habitations sont sorties de terre, soit une diminution de 6,5% par rapport à l’année précédente. Pire encore, le nombre de permis de construire, qui donne un bon aperçu des futures tendances en termes de logements neufs, est lui aussi en chute : -22,8% de février à avril. Pour information, l’objectif annoncé par le gouvernement était de favoriser la construction de 500 000 logements par an.

Lille n’échappe pas à la règle

Le marché de l’immobilier lillois illustre bien cette stagnation des mises en chantier dans l’Hexagone. Et pour cause : d’après certains observateurs, il y aurait trop de logements vacants dans la capitale des Flandres. Une situation paradoxale quand on sait que les taux bancaires restent encore historiquement bas et que la loi Duflot à Lille offre de nombreux avantages aux investisseurs (18% de réduction d’impôt, retraite, etc.). Les incertitudes concernant les réformes de la loi ALUR et au contexte économique paraissent avoir eu raison de la motivation des investisseurs lillois. Tout comme ceux des Français. Les annonces du gouvernement vont-elles changer la situation ?

Récemment, Sylvia Pinel a reconnu que le secteur de l’immobilier était en train de traverser une “crise violente, profonde et installée”. Le gouvernement a donc décidé de réagir et de tenter de dresser quatre grandes priorités destinées à favoriser l’accession à la propriété, à simplifier les règles de construction, à soutenir la construction de logements sociaux et à renforcer la mobilisation du foncier public. Concernant le secteur de l’immobilier neuf, notons que l’accès au prêt à taux zéro sera assoupli afin d’aider les foyers les plus modestes à se constituer un patrimoine. La mesure concernera près de 2000 communes dont les noms seront dévoilés cet automne.

Autre fait notable, le gouvernement à prévu de modifier le dispositif fiscal Duflot qui, comme on vient de le voir à Lille, peine encore dans certaines grandes métropoles françaises (Lyon, Marseille, etc.). Le zonage Duflot devrait donc être révisé afin de faire en sorte que les plafonds de loyers et de ressources se trouvent en adéquation avec les prix du marché local. Cela sera-t-il suffisant pour rassurer les investisseurs et relancer le marché de l’immobilier neuf dans les grandes agglomérations ? Rien n'est moins sûr...