Loewe ne rugit plus : la marque allemande de high-tech en redressement judiciaire

Par Olivier Sancerre Modifié le 1 octobre 2013 à 16h21

Tout ne va pas comme sur des roulettes pour toutes les entreprises allemandes, malgré la croissance et le dynamisme outre Rhin. Après Grohe, fabricant mondialement connu de robinets racheté la semaine dernière par un concurrent nippon, c'est au tour d'une autre prestigieuse entreprise allemande de connaître les pires difficultés.

Le haut de gamme allemand souffre

Loewe, à qui l'on doit des ensembles audio/vidéo très haut de gamme, a entamé une procédure de redressement judiciaire en auto-administration auprès du tribunal de commerce de Coburg (Allemagne), qui l'a accepté. Les activités de « Lion » (traduction de Loewe) se poursuivent, avec une administration toujours assurée par le Directoire actuel. Ce redressement judiciaire a pour objectif de faciliter l'entrée d'un ou de plusieurs investisseurs - la société étant bien cotée, plusieurs investisseurs ont exprimé leur intérêt.

Loewe peut compter sur des soutiens de poids

Par ailleurs, les banques du groupe, ainsi que l'État de Bavière, se portent garant sur les prêts bancaires à venir. Ces institutions financières confirment leur soutien au groupe après l'arrivée de nouveaux actionnaires.

Cette procédure ne concerne pas les filières étrangères, en particulier Loewe France. L'entreprise semble donc être dans de bonnes mains et ses activités ne faiblissent pas. La commercialisation par la branche autrichienne de Loewe de produits haut de gamme de la société chinoise Hisense a ainsi débuté en septembre.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Loewe ne rugit plus : la marque allemande de high-tech en redressement judiciaire»

Laisser un commentaire

* Champs requis