Dette : des compromis sont « possibles » avec l’Allemagne

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Tugdual de Dieuleveult Publié le 22 mai 2012 à 13h25

"Il y a des compromis possibles", notamment sur le renforcement du capital de la Banque européenne d'investissement (BEI), la mobilisation des fonds structurels inutilisés et la création d'une taxe européenne sur les transactions financières, a assuré lundi 22 mai, Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances après avoir rencontré son homologue allemand Wolfgang Schäuble lundi à Berlin.

Pierre Moscovici a également exprimé sa position sur un eventuel retrait de la Grèce de l'Europe en expliquant : "Une sortie de la Grèce provoquerait une contagion de la crise dont l'ampleur n'est pas prévisible et peut-être pas maîtrisable". "Il faut tout faire pour aider les forces pro-européennes et pro-euro en Grèce en proposant notamment des mesures pour relancer la croissance et redonner espoir aux Grecs", a-t-il poursuivi.

Mais le ministre de l'Economie à tout de même reconnu qu'il persistait un "désaccord majeur avec l'Allemagne sur les eurobonds" souhaités par François Hollande mais rejetés par Angela Merkel.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.

Aucun commentaire à «Dette : des compromis sont « possibles » avec l’Allemagne»

Laisser un commentaire

* Champs requis