Rachats d’actifs par la BCE : vers une baisse à 10 milliards par mois ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 5 octobre 2016 à 9h37
Bce Quantitative Easing Rachat Dette Inflation Liquidites
0,4%La BCE depuis plusieurs mois un taux de dépôt négatif à -0,4 %.

Est-ce la fin du plan de Mario Draghi pour relancer l'économie, et surtout l'inflation, dans l'Union Européenne ? Tout reste à voir mais l'agence Bloomberg lance une véritable bombe sur les marchés européens : la BCE aurait l'intention de réduire drastiquement son programme de rachats d'actifs (Quantitative Easing). De son côté, la BCE nie tout en bloc.

Rachat d'actifs : vers la fin du programme ?

Les informations sont fortement contradictoires mais ça peut prouver que quelque chose est en train de bouger au sein de la BCE concernant son programme de rachat massif d'actifs lancé en mars 2015. Depuis lors les effets ne se sont pas encore montrés et les critiques se font insistantes quant à sa réelle efficacité. Mario Draghi, président de la BCE, a toujours estimé que c'est ce qu'il fallait faire et n'a pas montré de signes remettant en cause sa position.

Bloomberg, mercredi 5 octobre 2016, aurait eu vent du contraire. La rumeur relayée par l'agence de presse ferait état d'un changement radical de stratégie de la part de la BCE. Alors qu'elle achète actuellement 80 milliards d'euros de dettes partout en Europe chaque mois, elle pourrait faire tomber ce montant à 10 milliards par mois, soit 8 fois moins. Un coup de frein non négligeable et le début, peut-être, de la fin du programme.

Ou pas...

La BCE nie et annonce même que le programme de rachats d'actifs pourrait être allongé

Interrogée sur la question et sur les rumeurs relayées par Bloomberg, la BCE a tout nié en bloc. "Le conseil des gouverneurs n'a pas discuté de ces arguments" a fait savoir la Banque Centrale Européenne qui en remet une couche pour que les marchés ne se fient pas à cette information.

Le président de la BCE, Mario Draghi, serait au contraire plutôt de l'avis de continuer le rachat d'actifs après le mois de mars 2017, date à laquelle il devrait s'arrêter, et en tout cas de le continuer au moins jusque-là. Il n'est toutefois pas exclu qu'un rallongement du programme pourrait s'accompagne d'une réduction du montant mensuel...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis