La débâcle de l’oracle (d’Omaha) !!!

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Charles Sannat Publié le 6 janvier 2016 à 10h04
Buffett Bourse 2015 Pertes Chute Cours Fonds Investissement Argent
11%Berkshire Hathaway, le holding géré par le célèbre investisseur, a perdu plus de 11 % en Bourse en 2015.

Je ne vous apprendrais rien en vous disant qu’il n’y a pas de crise, que la croissance est bien là, de même que le plein emploi aux Etats-Unis d’Amérique. La vie est belle et les oiseaux chantent.

Si d’aventure vous êtes chômeur c’est que manifestement vous l’avez bien cherché, de la même façon, si votre épargne ne vous rapporte rien, c’est que vous n’êtes pas très doué dans ces choses, point final, fermez le banc et continuez à dire que tout va très bien.

Alors en ce début d’année, je me suis penché sur les performances en fin d’année de l’un des plus grands gourous pour ne pas dire LE plus grand, à savoir celui qui est surnommé l’oracle, roulement de tambours… je veux dire évidemment, le célèbre, l’illustre Warren Buffet.

Certes Warren n’est plus tout jeune, bon d’un autre côté il n’est pas non plus tout seul pour s’occuper de toute sa petite entreprise. Mais tout de même Warren Buffet c’est la référence dans la gestion de patrimoine en titres boursiers et honnêtement, son fond, le Berkshire Hathaway a des performances extraordinaires sur le long terme.

L’étoile de Warren Buffett sur les marchés pâlit

C’est le titre d’un article du Figaro qui a été publié le 30 décembre pendant que vous vous demandiez ce que vous mangeriez le lendemain (enfin moi, je me posais la question et je salivais d’avance). Autant dire que personne ne l’a lu cet article ou presque.

En effet vous pourrez y découvrir que le « Berkshire Hathaway, le holding géré par le célèbre investisseur, a perdu plus de 11 % en Bourse cette année. Et affiche sa plus mauvaise performance comparé au S&P 500 depuis 2009.

L’année 2015 n’a pas réussi à Warren Buffett. Alors que le plus célèbre des investisseurs boursiers a fêté cette année ses 50 ans à la tête de Berkshire Hathaway, dont il a pris la direction en 1965, le cours de l’action de ce conglomérat a chuté de plus de 11 % à Wall Street depuis début janvier. Certes, ce n’est que la onzième fois depuis un demi-siècle que l’oracle d’Omaha affiche des performances négatives, souligne le Financial Times. Mais, par rapport à l’indice S&P 500, le fonds affiche sa pire contre-performance depuis 2009 »…

Alors pourquoi un tel revers ? Parce que le milliardaire Buffet est très présent dans le transport ferroviaire qui s’est effondré cette année en raison de l’effondrement de la demande en particulier de matières premières liées… à une baisse vertigineuse de la consommation mondiale spécifiquement en Chine ce qui n’est pas du tout une bonne nouvelle pour l’économie mondiale.

Il a aussi pris le bouillon sur une grosse ligne de son portefeuille avec la société American Express en baisse de 25% sur un an.

Il faut dire que la société Amex a enchaîné les déboires avec la fin d’un partenariat avec la chaîne Costco Wholesale Corp. et une décision d’un juge fédéral dénonçant la politique d’Amex interdisant aux commerçants de diriger les clients vers des cartes moins chères violant ainsi les lois antitrust…

C’est sûr que quand vous obligez les gens à acheter votre produit les affaires sont assez faciles, c’est nettement plus compliqué de les faire acheter un truc inutile dont il n’ont pas besoin et qui va leur coûter très cher de façon volontaire. D’où un léger problème de business model de ce pilier de l’économie américaine.

Ne pas juger sur un an…

« Warren Buffett a donc exhorté ses adeptes à juger sa performance sur le long terme, et non sur une seule année ».

Objectivement, il a raison. Il convient d’apprécier toujours un travail dans la durée. Il est facile de briller quelques instants, c’est nettement plus difficile d’être constant et régulier dans l’effort, dans la bourse comme dans tous les autres domaines.

La raison pour laquelle je voulais attirer néanmoins votre attention sur les mauvaises performances de Warren Buffet ce n’est pas pour vous dire que j’aurais pu faire mieux… Non, c’est pour vous pointer du doigt plusieurs paradoxes que vous devez avoir en tête pour mener vos réflexions personnelles.

On vous explique que la bourse c’est absolument génial et que les performances sont toutes aussi géniales. Sauf que même Warren Buffet vient de se « ramasser » alors qu’il est tout de même une référence dans le secteur. Alors imaginez-vous, sans les moyens, les analystes, la structure et les milliards d’un Buffet. Vous avez peu de chance de gagner en bourse. Il ne faut donc jamais céder aux mirages. Restez prudents.

On vous explique que l’argent coule à flot, que les banques centrales injectent des milliards ce qui est totalement vrai… et pourtant, les bourses et les marchés sont nettement moins performants que ce que l’on serait en droit d’attendre compte tenu des sommes déversées dans l’économie mondiale.

Enfin, la typologie même des pertes de Warren Buffet en dit très long sur les errements du système économique actuel.

D’une part le monde est en récession et cela se matérialise par une chute considérable de la demande de transport qu’il s’agisse du fret maritime ou des lignes de chemins de fer de Buffet, et d’autre part, on voit bien que sans des politiques et des stratégies coercitives de consommation, les consommateurs ne consomment plus ! Il faut forcer l’achat, au sens propre, le rendre obligatoire. Et c’est ce que matérialise l’exemple d’American Express, qui n’est évidemment pas, loin s’en faut la seule entreprise à utiliser des méthodes qui parfois sont même contestées par les juges ce qui est le cas aux USA actuellement.

En attendant mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Article écrit par Charles Sannat pour son blog Insolentiae

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Laisser un commentaire

* Champs requis