Revalorisation du Smic : de nombreux secteurs mis en difficulté

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Paul Laurent Modifié le 29 avril 2022 à 15h08
Smic Augmentation Entreprise Minima
85%85% des branches de plus de 5.000 employés démarrent leurs grilles de salaires sous le Smic.

Dès le 1er mai 2022, le Smic sera revalorisé de 2,65% et les entreprises démarrant sous les salaires minimums vont fortement augmenter.

De plus en plus de branches concernées

Face à l’inflation, le salaire minimum de croissance (Smic) va augmenter de 2,65% au 1er mai 2022 pour atteindre un Smic horaire de 10,85 euros. Depuis le 1er janvier 2022, soit depuis la dernière revalorisation du Smic de 0,9%, dans le privé près de 62 branches professionnelles de 5.000 salariés ou plus démarraient leurs salaires sous le Smic. À partir du 1er mai, 146 branches seront désormais concernées, soit 85% toutes branches professionnelles confondues.

Les métiers avec le plus de salariés non qualifiés seront les plus concernés par ce phénomène. La Chimie et les banques vont voir leur secteur commencer à démarrer leur grille de salaire sous le Smic à partir du 1er mai 2022. En revanche, la branche Hôtellerie-restauration ne sera pas concernée. En effet, la grille salariale a été revalorisée dans un accord le 18 janvier 2022 et démarre à 4,1% au-dessus du Smic déterminé en janvier.

Accord salarial

Avec cette augmentation du Smic, les différentes branches professionnelles vont devoir négocier plusieurs fois au cours de l’année. Syntec avait trouvé un accord avec la CFDT et la CFTC le 31 mars 2022. Mais, avec la revalorisation du Smic, la nouvelle grille salariale commence à 10,6 euros de l’heure, soit encore en dessous du nouveau smic horaire. Un autre accord salarial a été signé dans le commerce à prédominance alimentaire.

« Compte tenu des augmentations à échéance très rapprochée du SMIC, le choix des partenaires sociaux a été de négocier en continu de manière à cranter les évolutions de salaires et à ne pas retarder l'entrée en vigueur de ces évolutions tout en rouvrant les négociations dès que nécessaire », explique Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du Commerce et de la Distribution, au journal Les Echos.

Aucun commentaire à «Revalorisation du Smic : de nombreux secteurs mis en difficulté»

Laisser un commentaire

* Champs requis