Syrie : la Syrian Electronic Army pirate la presse américaine en ligne

Par Olivier Sancerre Modifié le 28 août 2013 à 15h37

La nébuleuse Syrian Electronic Army (SEA), qui supporte Bachar Al-Assad, compte à son actif plusieurs piratages très médiatiques de sites web américains. Derniers exploits en date : le New York Times, le Huffington Post anglais, et Twitter.

Les hackers ont réussi à prendre le contrôle des noms de domaines de ces sites internet, en se faisant passer pour le propriétaires légitime. Dans le cas du New York Times, le site a été inaccessible durant plusieurs heures. Un des pirates de la SEA, baptisé « Th3 Pro », explique que l'attaque contre le New York Times fait partie de la « campagne [de la SEA] contre les médias qui continuent de publier de fausses nouvelles sur la Syrie ». En ce qui concerne Twitter, il s'agissait de répliquer à la fermeture du compte de la SEA. Twitter et le quotidien américain étaient les cibles principales.

L'attaque a été planifiée il y a quelques jours, et a été menée par seulement trois personnes. Les précédentes tentatives de la SEA utilisaient une technique différente, à savoir des hameçonnages (phishing) pour récupérer des identifiants et mots de passe de comptes Twitter d'organes de presse - ceux de l'Associated Press, The Onion et ITV sont ainsi devenus, l'espace de quelques heures, accessibles aux membres de la SEA.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis