L’Opep voit la demande de pétrole atteindre des niveaux d’avant-Covid en 2023

Pendant la pandémie, la demande d’or noir s’est effondrée. Depuis la relance, elle ne cesse d’augmenter. Les exportateurs de pétrole, l’Opep s’attendent à dépasser les niveaux d’avant-Covid cette année.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Cédric Bonnefoy Modifié le 13 février 2023 à 16h11
opep-production-petrole-2023
102 millions de barils par jourPour 2023, l’Opep estime la demande mondiale de pétrole à 102 millions de barils par jour. ©Pixabay

102 millions de barils par jour selon l'Opep

2023 s’annonce être une belle année pour les pays exportateurs de pétrole, l'Opep. Les premières prévisions laissent apparaître une forte hausse de la demande lors des douze prochains mois. En 2020, la pandémie de Covid-19 paralyse le monde. Dès lors, la majorité des entreprises sont à l’arrêt, l’économie tourne au ralenti. Ainsi, la demande de pétrole chute de façon historique. Les prix à la pompe atteignent des niveaux anormalement bas. Depuis, la crise sanitaire laisse place à la relance. L’économie repart petit à petit. Avec elle, la demande d’or noir.

Pour 2023, la tendance va encore s’accroitre. Selon l’organisation des pays exportateurs de pétrole, l’Opep, elle, va atteindre puis dépasser les niveaux antérieurs à la crise sanitaire. Signe que les entreprises vont tourner à plein régime dans les prochains mois. Ainsi, l’organisation table sur une demande de 102 millions de barils par jour. Des chiffres hallucinants révélés par le directeur général de l’Opep, Haitham al Ghais.

Une demande qui va encore augmenter dans les prochaines

Selon les exportateurs d’or noir, la demande va continuer de croître dans les prochaines années. Malgré la transition écologique et la mise en place d’économie décarbonée dans une majorité de pays riches, le pétrole sera encore très prisé. L’Opep table sur un besoin de 110 millions de barils par jour en 2025. Pour le moment, cette dernière ne prévoit pas de réduire sa production pour faire remonter le prix du baril.

Pour le moment, ce dernier reste à des niveaux bas par rapport aux dernières semaines. Une bonne nouvelle pour le porte-monnaie des automobilistes. Ainsi, après avoir grimpé jusqu’à tutoyer les 2 euros le litre fin janvier, le prix du carburant recule en France et en Europe.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Cédric Bonnefoy est journaliste en local à la radio. À côté, il collabore depuis 2022 avec Économie Matin.

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «L’Opep voit la demande de pétrole atteindre des niveaux d’avant-Covid en 2023»

Laisser un commentaire

* Champs requis