Le déclin de Tesla ne fait que commencer

Après avoir lancé, quasiment à lui tout seul, le changement vers les véhicules électriques, Tesla, le constructeur d’Elon Musk, commence à perdre des parts de marché.

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 6 décembre 2022 à 13h24
Tesla Parts Marche Usa Declin Constructeur Electrique
79%En 2022, Tesla détenait 79% du marché américain des voitures électriques.

Et pour cause : il subit la concurrence de modèles moins chers, lancés à tour de bras par les autres constructeurs. S’il était attendu que ses parts de marché devaient baisser, la chute est plus rapide que prévu.

Une voiture électrique sur trois achetée aux États-Unis n’est pas une Tesla

L’inquiétude des investisseurs de Tesla, qui ont fait largement chuter le cours du constructeur en Bourse, a peu de chances de se réduire. Selon le cabinet Standard And Poor’s (S&P) Global Mobility, relayé par CNBC, au troisième trimestre 2022 Tesla ne représentait plus que 65% du marché des véhicules électriques aux États-Unis. Le constructeur d’Elon Musk continue de dominer… mais perd rapidement des parts de marché.

En 2021, 71% des voitures électriques achetées outre-Atlantique étaient une Tesla… et ce taux était déjà en baisse par rapport à 2022 (79%). Pour S&P, la concurrence se fera de plus en plus rude : en 2025, il anticipe 159 modèles électriques en vente aux États-Unis, contre 48 en 2022. Or la majorité de ces modèles seront moins chers qu’une Tesla, surtout du fait de la concurrence chinoise.

Résultat : la chute des parts de marché devrait se poursuivre : S&P s’attend à ce que Tesla ne représente plus qu’un véhicule électrique acheté sur cinq (20%)… dès 2025.

La valeur de l’action du constructeur électrique divisée par deux en un an

Cette difficulté de Tesla à rester compétitive face aux nouveaux modèles risque de s’ajouter aux craintes des investisseurs. Ces derniers s’inquiètent notamment de la prise de contrôle de Twitter par Elon Musk, de ses propos sur le réseau social… mais aussi des difficultés de production que connaît le constructeur.

La sanction, en Bourse, a d’ailleurs été nette. L’action de Tesla ne valait plus que 180,83 dollars le 30 novembre 2022 avant l’ouverture de la Bourse de Paris, contre plus de 400 dollars le 4 novembre 2021. Une baisse de plus de 50% qui a fait chuter la capitalisation de Tesla à 566 milliards de dollars, un peu plus d’un an seulement après avoir franchi la barre symbolique du millier de milliards.

La fortune personnelle d’Elon Musk en a également pâti : l’homme le plus riche du monde l’a vue fondre de plus de 90 milliards de dollars depuis le début de l’année 2022.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Le déclin de Tesla ne fait que commencer»

Laisser un commentaire

* Champs requis