Titres restaurant : à quoi s’attendre pour 2023 ?

Le montant des titres restaurant change pour 2023. L’employeur peut prendre une plus grande partie à sa charge. Quel impact sur l’utilisation au quotidien pour les Français ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Benoit Vrignaud Modifié le 19 décembre 2022 à 14h01
ticket restaurant 2023
13 €Le montant maximum exonéré de cotisation à la sécurité sociale pour l'employeur en 2023 sera de 6,50 euros, soit un titre restaurant à 13 euros.

Le titre restaurant change pour 2023, et surtout la part à la charge de l'employeur

Le ticket-restaurant évolue en 2023. Montant maximal pris en charge, seuil d’achat des produits, voici les dispositions qui changent à partir du 1er janvier 2023. Tout d’abord, il est nécessaire de rappeler que le titre restaurant est souvent réévalué à la hausse pour mieux correspondre à l’inflation. Il est un outil de pouvoir d’achat fort pour tous les employés qui en bénéficient. Son utilisation quotidienne a augmenté en octobre 2022 après une augmentation au cours de l’été 2022. Le montant de 19 euros de dépense journalière est ainsi passé à 25 euros d’achat de produits alimentaires. Ceux-ci peuvent être directement consommables ou non.

Le titre restaurant n’apporte pas ses avantages qu’aux employés, mais aussi aux employeurs. La part du titre restaurant payée par l’entreprise est en effet exonérée de cotisation à la sécurité sociale. Avant septembre 2022, la part légale maximum était de 5,69 euros. Elle est ensuite passée à 5,92 à la rentrée scolaire 2022. À partir du 1er janvier 2023, elle augmente encore pour atteindre 6,50 euros, soit une augmentation de 10%.

Une revalorisation nécessaire pour s'accorder à la hausse de l'inflation

L’employeur qui fait bénéficier à ses employés du service des titres restaurant doit s’acquitter d’un minimum de 50% et d’un maximum de 60% du montant. Ce montant est libre mais il est bien souvent et dans la majorité des cas, fixé à la fois par le seuil d’exonération ainsi que par la participation maximale légalement autorisée. Pour 2023, le seuil avant exonération sera ainsi de 13 euros.

Cette augmentation est motivée par une remise à jour en lien avec la hausse de l’inflation, et une plus grande adéquation avec le nouveau montant maximum journalier de 25 euros. À noter qu’un employeur doit légalement proposer ce service à tout son personnel sans distinction de postes. Dans le cas contraire, une « indemnité d’un montant équivalent à celle de la participation financière de l'employeur dans le titre-restaurant » devra être versée, comme le rappelle le site internet du ministère de l’Économie et des finances.

Aucun commentaire à «Titres restaurant : à quoi s’attendre pour 2023 ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis