Réduire les frictions d'achat - 4 raisons d'adopter une carte de paiement biométrique

50 EUROS
Le plafond de paiement pour le sans contact est de 50 euros.

La levée des restrictions sanitaires a donné, en France, le signal du retour à la consommation pour les ménages. Ces annonces, et ce retour à une vie ‘normale’ s’accompagnent d’une croissance notable du recours aux paiements par cartes bancaires.

Le groupement des cartes bancaires CB (GIE CB) estime à +16% cette augmentation sur les trois premières semaines de juin par rapport à la même période de 2019, année de référence hors Covid-19. L’organisme note une accélération forte de l’adoption et de l’usage du paiement sans contact, +38% en 2021 par rapport à 2019.

La combinaison de ces tendances peut-elle signer le début de l’âge d’or pour l’arrivée prochaine des cartes de paiement biométriques ?

Les soldes d’été, tant attendues par les clients mais aussi les commerçants, s’annoncent sous les meilleurs auspices. Fingerprints, leader mondial des solutions d’authentification biométrique, dont les capteurs d’empreintes digitales sont installés sur des centaines de millions d’appareils mobiles, analyse les raisons d’adopter une carte de paiement biométrique.

1.                 Acheter plus simplement

Une carte de paiement biométrique est une carte de crédit ou de débit qui utilise l'empreinte digitale de son titulaire pour authentifier ses transactions. Ainsi, il n’est plus nécessaire de se souvenir de son code PIN pour les paiements sans contact ou avec contact, sans contrainte. Pour les commerçants, aucun changement de terminal n’est nécessaire.

En magasin, la sécurité ralentit souvent l’acte de paiement.

Les cartes de paiement biométriques renforcent la sécurité sans compromettre la simplicité ou la rapidité. En effet, les autorisations prennent moins d'une seconde, ce qui représente un gain de temps considérable par rapport aux paiements par code PIN ou en espèces.

L’adoption généralisée de ce moyen de paiement pourrait permettre une fluidité plus importante des achats, ce qui est important quand la fréquentation des magasins est forte et au final un chiffre d’affaires plus importants pour les commerçants.

Ce phénomène pourrait être encore plus marqué avec la suppression du plafond des paiements sans contact, limité à 50€, ce qui permettrait des paiements plus rapides pour des plus grosses transactions.

2.                 Oublier les plafonds de paiement

Plus facile et plus rapide, le paiement sans-contact a connu une croissance phénoménale au cours des derniers mois. Celle-ci est cependant limitée. En France, le plafond de paiement sans contact de 50€ restreint son utilisation aux achats de faible valeur pour limiter les risques de fraude.

Avec les cartes de paiement biométriques, ce plafond pourrait être levé puisque la sécurité est renforcée: Seul le propriétaire de la carte peut l’utiliser. Une nouvelle qui pourrait réjouir de nombreux consommateurs alors que les soldes viennent de commencer.

Concrètement, une fois la carte activée et l’empreinte du titulaire enregistré, il suffit au propriétaire de la carte de – confirmer son identité à l’aide du capteur d’empreinte placé sur son moyen de paiement. Il peut ensuite effectuer son achat avec ou sans-contact.

3.                 Renforcer la sécurité des paiements

L’authentification par empreinte digitale limite le risque de fraude. En effet, l’empreinte digitale est propre à une personne. Les consommateurs sont les gagnants de l’introduction des cartes de paiement biométriques. Ils bénéficieront d'une meilleure expérience de paiement chez leurs commerçants. Désormais, grâce à la biométrie sur la carte, les consommateurs peuvent conserver la rapidité, la commodité et l'hygiène du sans contact, mais avec plus de sécurité. La mesure des taux de fausses acceptations montre que les cartes de paiement biométriques sont au moins deux fois plus sûres que les cartes utilisant un code PIN standard à quatre chiffres.

Les 5 risques de fraude majeurs suivants peuvent être drastiquement réduits grâce à l’utilisation d’une carte de paiement biométrique :

·               Les paiements à l'aide d'une carte perdue ou volée

·               L’utilisation de la carte par une personne que le titulaire connaît sans son accord.

·               Le skimming, par exemple, lorsqu'un malfaiteur utilise un terminal de paiement pour scanner la carte dans la poche de son titulaire.

·               Le shoulder surfing, qui consiste à regarder par-dessus l’épaule du titulaire pour voler son code PIN et ensuite subtiliser sa carte de paiement.  

·               L’oubli de la carte coincée dans le terminal de paiement.

Par ailleurs, contrairement aux projets de paiement biométrique qui prévoient des scanners dans le point de vente, les données biométriques des consommateurs sont stockées uniquement sur la carte, ce qui protège leurs données privées et leur donne le contrôle de leurs données, à l'instar des paiements mobiles où toutes les données biométriques sont stockées en toute sécurité dans le smartphone. Comme la fraude sur les paiements touche plus les consommateurs, ce sont eux qui profiteront le plus de cette sécurité renforcée.

Et puis chacun connait des journées d’absence ou de fatigue, où il peut nous arriver d’oublier notre code ou de le confondre avec tous les autres codes que nous devons retenir. Ce jour-là, on sera encore plus heureux d’avoir une carte biométrique en poche. Au-delà de la sécurité, le consommateur aura également la tranquillité d’esprit.

4.                 Bénéficier d’un moyen de paiement plus hygiénique

La pandémie a fait de l’hygiène une préoccupation majeure pour les Français. Les habitudes prises le resteront. Les cartes de paiement biométriques, qui repoussent le plafond du sans-contact, abolissent la nécessité de saisir le PIN code sur le terminal de paiement au moment de l’achat. Les consommateurs peuvent donc réaliser leurs achats avec un moyen de paiement plus hygiénique pour des achats qui dépassent 50 euros.  

Tous ces bénéfices sont déjà à portée d’index. La technologie est déjà là, prête à être intégrée aux cartes de paiement, et fonctionne avec les TPE (Terminaux de paiement électronique) sans contact et à puce que l’on utilise chaque jour.  Plus de 20 banques ont mené des projets pilotes dans le monde entier et les premiers déploiements commerciaux ont commencé.

En France, la technologie de Fingerprints équipe les cartes biométriques de trois des plus grandes banques nationales. Toutes les conditions sont réunies à son adoption rapide.


A découvrir