Carrefour retire les BN des rayons : les Français mangent moins de biscuits

5 kg
Malgré un certain désamour, un Français consomme encore un peu plus de
5 kg de biscuits pas an.

Carrefour a décidé de ne plus vendre les BN au chocolat. Conséquence, à Vertou (44), la production va baisser et les syndicats s'inquiètent.

Certains vont sûrement être nostalgiques, un peu comme si une part de leur enfance leur était arrachée. Mais business is business ! Le choco BN va être retiré des rayons des supermarchés Carrefour. Que les plus adeptes se rassurent, le groupe de grande distribution continue de proposer à ses clients les versions fourrées à la confiture. On se console comme on peut !

Le marché des biscuits a ainsi subi une baisse de 1,9% en 2018

Et évidemment la raison est économique : le célèbre biscuit qui sourit se vendrait moins bien aujourd'hui. Et, selon franceinfo la marque n'est pas la seule victime du désamour des Français qui seraient désormais beaucoup plus soucieux de leur alimentation. En effet, les consommateurs hexagonaux décryptent les étiquetets et soigent leurs achats pour préserver leur santé.

Conséquence, en 2018, le marché des biscuits a ainsi subi une baisse de 1,9%. Alors, pour reconquérir les clients, certains industriels misent sur le haut de gamme, notamment en les attirant avec des produits bio et des ingrédients français. Pas de panique non plus, en moyenne, un Français consomme encore un peu plus de 5 kg de biscuits pas an.

Terribles conséquences à la Biscuiterie nantaise avec une baisse de production

La décision de Carrefour a un impact sur l'usine qui fabrique les BN. « On a du mal à vendre les biscuits BN mais on leur accorde un délai, tente de justifier Carrefour auprès de Ouest France. Nous avons besoin de produits performants. On leur demande d’innover. On attend de voir leurs nouveaux produits. » Mais, pour les syndicats, les raisons sont tout autres.

La CGT affirme ainsi que la vraie raison est à chercher du côté la marque distributeur de la chaîne d’hyper. « Ils ont leur propre marque et cela semble leur suffire », analyse le syndicat, sur Actu.fr. Une chose est sûre : pour la Biscuiterie nantaise les conséquences sont inquiétantes puisque la production de l’usine de Vertou va passer à 2 000 tonnes alors qu’elle a produit 18 700 tonnes en 2018.


A découvrir