De plus en plus de mariages mixtes en France

14 %
Les mariages mixtes représentent 14 % des unions célébrées en France.

La mixité gagne le cœur des Français. Selon une récente étude de l’Insee, les mariages célébrés dans l’Hexagone unissent de plus en plus souvent une personne de nationalité française à un étranger. Et quand les Français ont moins envie de se marier aujourd’hui qu’hier, il semblerait que les couples mixtes soient prêts à prendre la relève.

Les couples mixtes veulent toujours se marier

Les mariages mixtes sont de plus en plus nombreux en France. Dans une récente étude sur le sujet, l’Insee en fait le constat : sur les 236 300 mariages célébrés en France en 2015, 33 800 ont uni une personne de nationalité française avec une autre de nationalité étrangère. En tout, pas moins de 14 % des couples qui se sont présentés en mairie étaient mixtes.

Dans son étude, l’organisme note également un fait étonnant. Si le nombre de mariages a tendance à reculer en France, les mariages mixtes ne suivent pas cette courbe. Ainsi, le dernier pic d’augmentation des mariages célébrés en France remonte au début des années 70. Depuis, ce chiffre n’a cessé de baisser. Ce n’est pas le cas des mariages mixtes et ces derniers prennent nécessairement un poids croissant parmi la totalité des mariages. De 6 % en 1950, ils atteindront bientôt 15 %.

Les mariages mixtes reflètent la société française d’aujourd’hui

Ces chiffres traduisent également l’image actuelle de la société française, puisque l’Insee l’affirme : la nationalité des conjoints est « à l’image des flux migratoires ». Aujourd’hui, les mariages entre un Français et une personne de nationalité maghrébine sont les plus nombreux (37 % en 2015), viennent ensuite les mariages avec des Européens (22 %), puis les unions entre un Français et une personne originaire d’Afrique sub-saharienne (14 %).

Cette répartition est nettement différente de celle qui faisait le portrait de la France mixte dans les années 70, où les mariages entre Français et Italiens ou Espagnols étaient les plus nombreux. Aujourd’hui, ils ne représentent plus que 4 % de la totalité des mariages mixtes célébrés en France.


A découvrir