Masque en tissu : bonne ou mauvaise idée ?

20 cm
Fabriquez votre masque avec 20 cm de coton et 20 cm de polaire ou de
molleton.

Faut-il se protéger quand on ne présente pas de symptôme du COVID-19 ? Face à la pénurie de masques, certaines personnes se sont fabriquées des masques en tissu. Une initiative qui pourrait réduire la transmission du virus.

Masques faits maison : c’est « mieux que rien »

Avec la pénurie de masques pour se protéger du COVID-19, plusieurs tutos en tout genre circulent sur le net pour s’en fabriquer. « Une fausse bonne idée » selon le professeur Pascal Astagneau, médecin infectiologue à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, spécialiste des questions d'hygiène interrogé par FranceInter le 17 mars 2020. En effet, cette protection pourrait faire oublier les gestes barrière, pourtant indispensables pendant la lutte contre la pandémie.

Pourtant, plusieurs voix se sont élevées et estiment que cette solution est « mieux que rien ». « Deux études ont montré que les masques en tissu maison protégeaient moins bien que les masques FFP2 ou chirurgicaux, mais qu’ils protégeaient quand même » estime Que Choisir. Quitte à se protéger, le magazine conseille d’ « utiliser des sacs pour aspirateur ou des torchons, [plutôt] que du lin ou des vieux t-shirts, dont la trame n’est pas assez serrée ».

Comment fabriquer son masque en tissu ?

Afin de permettre aux plus bricoleurs d’entre-nous de se fabriquer un masque maison, le CHU de Grenoble propose un patron ainsi que des instructions. Rendez-vous ICI pour l’obtenir. Pour réaliser ce masque, vous aurez besoin de fil, d’une aiguille, d'élastique, de 20 cm de tissu en coton et de molleton ou de polaire. Une activité manuelle bienvenue en période de confinement !

N’hésitez pas à fabriquer plusieurs masques. En effet, pour limiter toute contamination, il convient d’en changer plusieurs fois par jour. Avant de le mettre, pensez à vous laver soigneusement les mains et n’oubliez pas les gestes barrière une fois que vous le portez. Après chaque utilisation, n’oubliez pas de le laver.

Même si les personnes ne présentant aucuns symptômes n’ont pas besoin de porter de masque de protection, la Direction générale de la santé (DGS), organisme qui dépend du ministère de la Santé, a déclaré que ces protections artisanales « peuvent participer à une diminution de la transmission du virus par les personnes malades ».


A découvrir