Vague de froid : il n'y aura pas de coupures d'électricité

95 800 MW
La production électrique française est comprise entre 91 200 et 95 800
MW.

En déplacement au centre national d’exploitation de RTE, l’entreprise qui gère le réseau public de transport d’électricité, Brune Poirson, secrétaire d’État à la transition écologique, a tenu a rassurer : malgré les pics de consommation que la France est en train de vivre, le réseau va gérer.

Pics de consommation : La France importera de l'électricité espagnole

« Il n'y a pas d'inquiétude excessive à avoir. Il n'y aura pas de coupure d'électricité, ni pour les ménages ni pour les entreprises », a déclaré Brune Poirson. Elle a également confirmé que pour faire face à ces pics de consommation, la France importerait de l’électricité qui lui sera vendue par l’Espagne. Sur le sol français, les énergies renouvelables, notamment les éoliennes, sont également là pour contribuer à la production nationale.

Selon Jean-Paul Roubin, directeur national du centre d’exploitation de RTE, cité par Le Parisien, la France achètera 500 MW d’électricité à l’Espagne. Cela peut sembler beaucoup, mais à titre de comparaison, lors du pic de février 2012, notre pays a dû acheter 9 000 MW auprès de ses voisins, rappelle-t-il. Et quand on sait que la production française est comprise entre 91 200 et 95 800 MW, ces importations resteront somme toute marginales.

Chaque degré en moins sur le thermomètre, c'est de la pression sur le réseau électrique en plus

Toutefois, on ne saurait nier que pour le réseau électrique français, la vague de froid qui traverse actuellement l’Hexagone est un problème majeur. En cette fin de février 2018, les températures sont inférieures de 9°C à 10°C aux normales de saison. Et un degré de moins sur le thermomètre, c’est beaucoup d’énergie consommée en plus : deux fois la consommation de Marseille et de son agglomération en période de pointe.

Car la France est le seul pays d’Europe dans lequel un foyer sur trois est chauffé à l’électricité. Chez nos voisins, c’est un foyer sur 10 voire un foyer sur 20 qui utilise des radiateurs électriques. La raison est simple : le nucléaire, source d’énergie assez peu chère, fournit les 3/4 de l’’électricité consommée en France.


A découvrir