Whatsapp n'est pas sécurisée selon l'ONU

19 MILLIARDS $
WhatsApp a été rachetée par Facebook en 2014 pour 19 milliards de
dollars.

Mauvaise nouvelle pour les utilisateurs de l’application de messagerie WhatsApp, propriété de Facebook : elle ne serait pas sécurisée. C’est l’ONU qui le dit, à la suite de l’enquête en cours sur le piratage du téléphone portable de Jeff Bezos, patron d’Amazon, par l’Arabie Saoudite. Une accusation que WhatsApp dément.

Jeff Bezos piraté par WhatsApp

En 2018, le smartphone de Jeff Bezos a été piraté. Plusieurs informations confidentielles ont fuité après cette attaque qui, à la suite d’une enquête menée par un spécialiste de la sécurité embauché par le patron du géant du e-commerce, a été attribuée à l’Arabie saoudite. Cette dernière aurait attaqué le smartphone de l’homme le plus riche du monde à cause du Washington Post, qu’il détient et qui avait couvert le scandale de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, opposant au régime, perpétré dans l’ambassade saoudienne en Turquie.

L’ONU s’est mêlée de l’affaire en 2019 et, début 2020, a confirmé le piratage et l’attribution au pays du Moyen-Orient. L’enquête reste encore en cours pour connaître le commanditaire du meurtre, mais désormais WhatsApp est dans la tourmente.

WhatsApp non sécurisée ? L’entreprise dément

L’accusation est grave pour la messagerie qu’utilisent 1,5 milliard de personnes dans le monde : selon l’ONU elle ne serait pas sécurisée. Tout du moins, pas autant qu’elle le prétend. En tout cas, selon les informations de l’agence Reuters, l’ONU aurait interdit à ses responsables de l’utiliser pour des questions de sécurité.

Le directeur de la communication de WhatsApp, Carl Woog, a rapidement réagi à ces accusations qu’il juge infondées : « Chaque message privé est protégé par un chiffrement de bout en bout pour contribuer à empêcher WhatsApp ou d’autres de voir les conversations. La technologie de chiffrement que nous avons développée avec Signal jouit d’une grande considération auprès des experts en sécurité et reste la meilleure disponible pour les personnes à travers le monde ».

Mais désormais, la question se pose : si Jeff Bezos a pu être piraté, semble-t-il par le biais d’une simple vidéo piégée, qu’en est-il des personnes qui n’ont pas les connaissances techniques et, surtout, la sécurité du milliardaire ?


A découvrir