Google accusé d’abus de position dominante par la justice américaine

Le ministère américain de la Justice, ainsi que huit États, reprochent à Alphabet (la maison mère de Google) d’user de sa situation de monopole pour contrôler quasi-intégralement le marché de la publicité en ligne.

Par Anton Kunin Publié le 25 janvier 2023 à 7h58
Google Abus Position Dominante
1,3%Le titre Google a fini la journée du 24 janvier 2023 en baisse de 1,3%.

Selon l’accusation, Google a réalisé un montage parfait pour se défaire de la concurrence

La domination de Google sur le marché de la publicité en ligne préoccupe les autorités américaines. Le ministère américain de la Justice, ainsi que huit États, ont donc rédigé un accusatoire de 153 pages où ils décrivent en détail leur vision de la manière donc Google s’est emparé du marché publicitaire.

« S’étant immiscé dans tous les aspects du marché de la publicité en ligne, Google a usé de ses moyens anticoncurrentiels et illégaux afin d’exclure ou amoindrir considérablement toute menace à sa domination sur les technologies publicitaires en ligne. Le projet de Google a été simple mais efficace : 1) neutraliser et éliminer les concurrents (actuels ou potentiels) du domaine de l’ad tech via une série d’acquisitions et 2) user de sa position dominante sur les marchés de la publicité en ligne afin de forcer davantage d’éditeurs de contenus et d’annonceurs à utiliser ses produits, tout en les empêchant d’utiliser les produits de la concurrence de manière efficace », écrivent-ils dans leur accusatoire.

Google, toujours seul sur le marché de la publicité en ligne ?

Les plaignants n’ont pas tort en effet. Il faut savoir que Google est propriétaire à la fois d’une plateforme publicitaire, d’une place de marché où est déterminé en temps réel le coût de la démonstration de toutes les publicités soumises, et d’un immense réseau publicitaire. Google dispose néanmoins d’un argument de taille pour se défendre. Il n’est pas le seul à régner en maître sur le marché publicitaire : Amazon et Meta (propriétaire de Facebook et Instagram) disposent eux aussi d’immenses réseaux publicitaires. TikTok non plus n’est pas en reste ces derniers temps. La demande des plaignants de démanteler le business publicitaire de Google en plusieurs entités pourrait donc être rejetée.

Si cette plainte mettra sans doute du temps à arriver dans un tribunal, une autre plainte, soumise par le ministère américain de la Justice en octobre 2020, pourrait y arriver plus tôt. Google y était accusé d’user de sa position de monopole afin d’entraver la concurrence via la conclusion d’accords exclusifs.

Aucun commentaire à «Google accusé d’abus de position dominante par la justice américaine»

Laisser un commentaire

* Champs requis