Grève à GRDF : des clients sans eau chaude, ni chauffage

Le distributeur de gaz GRDF fait face à une grève depuis plusieurs semaines maintenant. La situation se tend. De plus en plus de clients se retrouvent sans eau chaude, ni chauffage.

Par Cédric Bonnefoy Publié le 25 novembre 2022 à 8h24
Greve Grdf Client Eau Chaude Chauffage
80%Selon GRDF, 80% des clients d'Île-de-France n'ont plus d'eau chaude ou de chauffage. ©Pixabay

L’Île-de-France particulièrement impactée par la grève

Le torchon brûle à GRDF. Depuis plusieurs semaines, les salariés du distributeur de gaz débrayent. Ils entendent demander des hausses de salaires pérennes dans le temps pour compenser les effets de l’inflation. Depuis plus de deux mois, la grève dure et s’enlise. Les négociations n’avancent pas. Conséquence : des rendez-vous clients pas honorés, les délais d’intervention des techniciens s’allongent. Au final, les particuliers trinquent.

GRDF annonce que bon nombre de clients n’ont plus accès à l’eau chaude ni au chauffage désormais. Parmi les plus impactés par ce mouvement social, les habitants de la région Île-de-France. Ainsi, 80% des foyers ayant souscrit un contrat avec le distributeur sont concernés par ces coupures.

La CGT relativise les chiffres de GRDF

De son côté, la CGT temporise. Un accord sur les salaires a déjà été signé par les autres syndicats de l’entreprise. Il prévoit une hausse des revalorisations de l’ordre de 6,5%. Insuffisant pour la Confédération Générale du Travail. En plus, cette dernière demande 2,3% d’augmentation supplémentaire. Concernant les coupures, le syndicat avance d’autres arguments. Il n’y a pas de coupures à proprement parlées. Les activités de mise en service ou de raccordement sont le plus impactées par la grève.

La CGT affirme que les interventions d’urgence sont effectuées normalement. Ainsi, cette situation pourrait durer. Le syndicat réfractaire n’entend pas lâcher. Par ailleurs, il n’exclut pas d’appeler à la grève après le 02 décembre, date de la fin du préavis actuel. Par conséquent, les négociations vont se poursuivent dans les prochains jours. Néanmoins, elles s’annoncent d’ores-et-déjà serrées et tendues.

Cédric Bonnefoy est journaliste.

Laisser un commentaire

* Champs requis