Meta écope d’une amende de 265 millions d’euros de la part de l’Union Européenne

La maison mère de Facebook, Meta condamnée à payer une amende de 265 millions d’euros à l’Union Européenne. Cette dernière estime que l’entreprise n’a pas fait suffisamment d’efforts pour protéger les données des utilisateurs.

Par Cédric Bonnefoy Modifié le 6 décembre 2022 à 13h24
meta-amende-union-europenne
265 millions d'eurosMeta va devoir s'acquitter d'une amende de 265 millions d'euros auprès de l'UE. ©Pixabay

Un piratage de données à l’origine de l’enquête

Meta va devoir passer à la caisse. La maison mère de Facebook ou encore Instagram doit payer une amende de 265 millions d’euros à l’Union Européenne. Selon l’UE, l’entreprise n’a pas fait assez d’efforts pour protéger les données personnelles de ses utilisateurs. Le début de l’enquête remonte à 2019. Date où un piratage de grande ampleur a touché Facebook. Au total, les données de 530 millions d’utilisateurs ont été piratées.

Après une enquête approfondie de la commission de protection des données, il ressort que le réseau social a failli dans sa politique de protection des informations personnelles. Du moins, l’entreprise n’est pas au niveau attendu par la législation européenne. La commission inflige donc à Facebook une amende et enjoint le réseau social à réaliser            « plusieurs tâches correctives ».

Des changements déjà effectués par Meta

À l’annonce du verdict, Meta affirme avoir déjà opéré des changements pour se prémunir face aux attaques malveillantes. Son porte-parole s’est également engagé à une plus grande protection des données des utilisateurs de Facebook. Depuis 2018, l’Union Européenne change de braquet dans ses rapports avec les géants américains du web. La loi dite RGPD sur la protection des informations personnelles doit permettre à l’UE d’avoir un moyen de pression sur le réseau social.

Le ras-le-bol des États commence à se faire ressentir. De plus en plus de pays européens enclenchent des procédures. Elles ne concernent plus uniquement les problèmes de données personnelles mais touchent aussi la fiscalité ou les abus de position dominante. Mais surtout, ces enquêtes concernent l’ensemble des réseaux sociaux ou des géants du numérique. Par exemple en septembre, Instagram avait écopé d’une amende.

Cédric Bonnefoy est journaliste.

Aucun commentaire à «Meta écope d’une amende de 265 millions d’euros de la part de l’Union Européenne»

Laisser un commentaire

* Champs requis