Malgré l’amende, le chiffre d’affaires de Google a progressé de 26% sur un an

Par Anton Kunin Modifié le 24 juillet 2018 à 1h33
Google Livres Numerique Bibliotheque Droit Dauteur
47%Les revenus générés par Google Play, Google Cloud et les ventes de hardware ont bondi de 47% sur un an.

Alphabet, la maison mère Google, a réalisé un chiffre d’affaires de 32,6 milliards de dollars sur le deuxième trimestre 2018, soit une hausse de 26% par rapport à la même période en 2017.

Google : la marge opérationnelle a été divisée par trois, mais reste positive

Certains craignaient que l’amende record infligée à Alphabet par la Commission européenne pèse sur ses résultats. En réalité, les dégâts ont été limités. Lors de la présentation de ses résultats du deuxième trimestre 2018, la firme a pu afficher un chiffre d’affaires en hausse de 26% sur un an, soit 32,6 milliards d’euros. Le résultat opérationnel courant a néanmoins souffert de cette amende : il s’est établi à 2,8 milliards de dollars, tandis que sans cette amende il aurait pu s’élever à 7,8 milliards de dollars. La marge opérationnelle ressort à 9% (mais aurait pu être de 24% s’il n’y avait pas la fameuse amende).

Lors de la conférence qui a suivi la publication des résultats, Ruth Porat, la directrice financière d’Alphabet et de Google, a expliqué que l’essentiel du chiffre d’affaires de la firme provenait de la recherche sur mobile, de la publicité programmatique, de Google Play, des services Cloud à destination des entreprises et de la vente de hardware (les smartphones Google Pixel, par exemple). À eux seuls, les revenus générés par Google Play, Google Cloud et les ventes de hardware ont bondi de 47% sur un an. Google tire également des revenus importants de Google Sites, YouTube et des recherches effectuées depuis des ordinateurs de bureau.

Google investit massivement dans la R&D et son infrastructure informatique

Mais la firme encourt aussi des dépenses importantes, liées avant tout à la R&D (et ces dépenses devraient encore augmenter). Google entreprend également d’importants investissements pour se doter de capacités de calcul et de stockage toujours plus importantes, en particulier pour Google Cloud, YouTube et l’apprentissage automatique (utilisable dans la recherche sur Internet et le réseau publicitaire).

S’agissant des progrès accomplis sur le trimestre, la direction de Google a évoqué la sortie de l’incubateur Google X des start-ups Loom et Wing, ce qui signifie qu’ils sont désormais suffisamment développés et autonomes pour exister indépendamment de Google. Waymo, la division d’Alphabet dédiée aux véhicules autonomes, a quant à elle procédé à l’acquisition de 62 000 voitures auprès de Fiat Chrysler et mène de nombreux tests sur les routes américaines. Ce deuxième trimestre a également vu naître une nouvelle version de Google Music, de YouTube Premium avec ses contenus originaux, ainsi que la poursuite du développement de Google Assistant, qui devrait être disponible dans 80 pays et en 30 langues d’ici fin 2018.

Laisser un commentaire

* Champs requis