Brexit : quel avenir pour l’e-commerce européen ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Partenaire Publié le 26 mai 2016 à 15h52
Brexit Sortie Europe Referendum Royaume Uni Preparation

Le 23 juin, les Britanniques se prononceront sur leur avenir au sein de l’Union Européenne.

Une sortie de l’UE, ou Brexit, aurait des conséquences politiques, sociales et économiques pour la Grande-Bretagne mais aussi pour le reste de l’Europe. Parmi ces implications économiques, quel sera l’impact sur l’e-commerce britannique et européen ?

Baisse de pouvoir d’achat

La fluctuation des taux de change ainsi que l’incertitude qu’engendrerait un Brexit sur les marchés financiers auront un impact direct sur le porte-monnaie des Britanniques. On s’attend à une baisse de 15 à 20 % de la valeur de la livre sterling en cas de sortie de l’UE.

Cette instabilité risque également d’avoir un effet négatif sur les investissements internationaux dont bénéficient nombre de start-ups et entreprises du web.

Perte de vitesse pour le e-commerce britannique et hausse des prix pour les consommateurs européens

Une sortie de l’Europe provoquerait le retour des taxes douanières, ce qui sera lourd de conséquences aussi bien à l’import qu’à l’export : véritable frein à un commerce sans barrière, cela entraînera une hausse de prix pour le consommateur final, qu’il soit britannique ou européen.

Actuellement 24 % des exportations du e-commerce anglo-saxon sont destinées à la France. ShopAlike.fr, plateforme de shopping en ligne, confie d’ailleurs sa crainte de voir les prix de ses partenaires britanniques, tels qu’Asos et Boohoo, augmenter en cas de Brexit. Or dans le secteur de la mode, les consommateurs sont particulièrement sensibles aux prix et seront peut-être plus frileux à acheter. En outre, les petits acteurs du e-commerce auront plus de difficultés à exporter leurs marchandises en Europe, ce qui réduit l’offre proposée aux clients européens.

Pour finir, si la Grande-Bretagne quitte l’UE, les e-consommateurs européens devront s’attendre à des délais et des frais de livraison plus importants. Qui plus est, les entreprises britanniques devront aussi repenser leur modèle d’approvisionnement ainsi que leur tarification si elles veulent rester viables et continuer à exporter.

Un Brexit aurait donc des effets importants à court terme sur le e-commerce : augmentation des taxes et délais de livraison, instabilité de la monnaie et donc des prix. La situation devrait toutefois se stabiliser sur le long terme une fois que les marchés financiers retrouvent un équilibre durable.

Laisser un commentaire

* Champs requis