Embargo russe sur l’agroalimentaire : un milliard d’euros d’exportations perdues pour la France

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 8 août 2014 à 7h04

Vladimir Poutine a lancé, le jeudi 7 août 2014, l'embargo sur les produits agroalimentaires en provenance de pays ayant accepté d'appliquer les sanctions économiques vers la Russie. Parmi ceux-ci, en tant que pays-membre de l'Union Européenne, la France est concernée. Et le coup d'un tel embargo pourrait être élevé.

Une perte d'un milliard d'euros sur la balance commerciale

Les estimations des exportations de produits agroalimentaires vers la Russie ne sont pas parfaitement claires, mais ce qui est sûr est que le montant annuel dépasse les 500 millions d'euros. Selon les Douanes françaises, en 2013, 619 millions d'euros de produits agroalimentaires ont été exportés de la France vers la Russie.

Un marché en hausse d'ailleurs, puisqu'en 2013 les exportations vers le pays de Vladimir Poutine avaient augmenté de 3%. Mais cette hausse est désormais stoppée net.

Du côté russe, par contre, on estime à 1 milliard d'euros les exportations de produits agroalimentaires de la France vers la Russie. Et bien que cela ne représente que 8% de l'ensemble des exportations de la France à la Russie, l'impact reste élevé.

La France a exporté en effet 11,6 milliards d'euros de produits alimentaires en 2013. En prenant l'estimation russe, la France est impactée pour 8% du total de ses exportations en produits agroalimentaires par cet embargo.

Poutine interdit la viande, mais pas le vin

Un secteur reste toutefois totalement épargné par cet embargo russe, signe que Vladimir Poutine est un bon vivant malgré tout : les vins. Ceux-ci ne sont pas concernés par l'embargo mis en place en réponse aux sanctions économiques ; et pour cause.

La France, à elle seule, représente 21,7% du marché russe des vins et spiritueux. Vladimir Poutine ne pouvait pas priver sa table et celles de ses amis de la finesse d'un grand cru français ou d'un grand whisky britannique.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis