Aux États-Unis, Facebook perd de la popularité auprès des jeunes

32 %
Selon une étude, seulement 32% des 13-17 ans Américains utilisent
encore Facebook.

Le réseau social ne séduit plus la jeune génération. Facebook voit son nombre d’utilisateurs âgés entre 13 et 17 ans chuter de manière vertigineuse. La faute à une concurrence plus importante et une évolution des pratiques. 

USA : 32% de jeunes utilisent Facebook en 2022

Selon une étude publiée par le Pew Research Center, la part d’adolescents américains utilisant Facebook chute à 32% en 2022. C’était 71% en 2015, la claque. Le réseau social phare du début des années 2010 perd en popularité et n’est aujourd’hui utilisé plus que par un tiers des adolescents outre-Atlantique. Cette dégringolade s’explique par une concurrence de plus en plus féroce sur le marché des réseaux sociaux. 


Facebook subit de plein fouet la mode Tik Tok. Ce dernier voit son nombre d’utilisateurs grimper en flèche ces dernières années. Une vraie cote de popularité surtout auprès des adolescents. D’après l’étude, 67% des 13-17 américains l’utilisent « parfois » et ils sont 16% à ne pas pouvoir s’en passer au quotidien. L’évolution de la demande des utilisateurs se tourne davantage vers les contenues photos et vidéos, un domaine où Facebook ne rivalise pas, pour l’instant, avec ses concurrents. 

YouTube plébiscité 

Le grand gagnant de l’étude, c’est YouTube. La plateforme de vidéo fait un carton chez les adolescents américains. Plus de 9 d’entre eux sur 10 l’utilisent de manière régulière voire quotidienne. Ces bons résultats s’expliquent par une stratégie astucieuse de l’application. Elle a copié le format des vidéos courtes de Tik Tok pour rester attractive auprès du jeune public. La mayonnaise a mieux pris que l’initiative similaire de Facebook.


Autres grands noms du secteur, Instagram et Snapchat continuent de séduire les 13-17 ans américains. Leurs chiffres de jeunes utilisateurs sont en progression. Attention, Instagram subit depuis quelques jours une fronde de certaines célébrités qui reprochent au réseau social de mettre trop l’accent sur des contenus recommandés par l’algorithme et de perdre petit à petit sa particularité. 


A découvrir