Gibert Joseph s’apprête à licencier 71 personnes

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Quitterie Desjobert Publié le 17 février 2021 à 10h30
Gibert Joseph Jeune Licenciements Fermeture Saint Michel
46,1 MILLIONS ?En 2020, le chiffre d'affaires de Gibert Joseph est de 46,1 millions d'euros.

Le groupe de librairies Gibert Joseph s'apprête à fermer quatre de ses magasins emblématiques de la place Saint-Michel à Paris. Des fermetures qui vont entraîner le licenciement de 71 personnes.

La fermeture va entraîner le licenciement de 71 personnes

Quatre librairies Gibert Jeune, reprise en 2017 par Gibert Joseph vont fermer leurs portes place Saint-Michel à Paris. Déjà mal au point, le groupe a reçu le coup de grâce avec la crise sanitaire du Covid-19. Les deux magasins du quai Saint-Michel continueront d'exister et l'un deux, du fait de son rachat par la Ville de Paris continuera de vendre des livres.

Les deux groupes Gibert Joseph et Gibert Jeune s'étaient séparés en 1929, avant que le premier ne reprenne le second en 2017. En effet, Gibert Jeune était à ce moment dans une mauvaise passe et avait été placé en redressement judiciaire. Le 4 décembre 2020, le groupe avait officialisé son plan de sauvegarde de l'emploi, annonçant la suppression de 80 emplois. Le rachat par la société d'économie mixte Semaest au nom de la Ville de Paris du magasin au 27 quai Saint-Michel a cependant permis la sauvegarde de neuf emplois, ramenant le PSE à 71 licenciements au lieu de 80.

Le groupe Gibert entre dans une logique de démantèlement

Le plan de licenciements massifs inquiète d'autant plus les salariés que l'âge moyen de ces derniers est élevé, laissant peu de place à un retour au travail rapidement. Au printemps 2020, Gibert avait évoqué un projet de librairie de taille intermédiaire dans la petite couronne qui pourrait déboucher sur trois à quatre postes de libraires. Les salariés rétorquent que « Ce qui est concret, ce sont les fermetures ! ».

Pour Rémy Frey, délégué CGT de Gibert Joseph et membre du CSE, le groupe Gibert est en déperdition « On entre dans une phase de démantèlement du groupe, puisque les dirigeants ferment les magasins avant le renouvellement des baux commerciaux. Les choses se délitent petit à petit »

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste économique et politique

Laisser un commentaire

* Champs requis