Immobilier : les prix des maisons en hausse notable en 2021

Par Anton Kunin Modifié le 25 février 2022 à 18h06
Avantage Location Logement Neuf
9,4%Toutes régions de France confondues, les prix des maisons ont progressé de 9,4% en 2021.

Échaudés par les confinements de 2020, les Français préfèrent aujourd’hui les maisons aux appartements. Les propriétaires désireux de vendre leur maison en sont parfaitement conscients, et adaptent leurs prix en conséquence, peut-on conclure à la lecture de la dernière publication « Indices Notaires-Insee ».

Une maison, le nouveau rêve des candidats à la propriété

Après avoir longtemps rêvé de devenir propriétaires tout court, les Français rêvent aujourd’hui de devenir propriétaires d’une maison. Et les prix ne tardent pas à suivre : en Ile-de-France, les prix des maisons ont même augmenté plus vite que ceux des appartements, chose qui n’est pas arrivée depuis 2016 : +7% sur un an au dernier trimestre 2021, contre seulement +0,6% sur un an pour les appartements. Aux trimestres précédents aussi, la hausse avait été plus marquée pour les maisons : +7% pour les maisons au troisième trimestre 2021, contre +2,6% pour les appartements et +6% au troisième trimestre 2021 pour les maisons contre +2,4% pour les appartements.

Et à Paris intra-muros, les prix des appartements enregistrent même une baisse : -0,9 % entre le troisième et le quatrième trimestre 2021, après +0,7 % au troisième trimestre et -0,4 % au deuxième trimestre 2021. Sur l’ensemble de l’année 2021, les prix des appartements parisiens ont baissé de 1,6%.

Les prix des logements anciens progressent plus rapidement en province qu’en Ile-de-France

Cette hausse particulièrement marquée des prix des maisons se constate d’ailleurs sur toute la France : toutes régions confondues, les prix des maisons ont augmenté de 9,4% au quatrième trimestre 2021, contre +8% pour les appartements.

Tous types de logements anciens confondus, au quatrième trimestre 2021, en Ile-de-France la hausse des prix est limitée à 0,2% sur un an. En province, en revanche, ils s’inscrivent en hausse de 2,3%. Cela, après déjà des hausses de 2,3% et 2,4% sur chacun des deux trimestres précédents. Autant dire que la vie à la campagne attire !

Laisser un commentaire

* Champs requis